EXCLU - RER A : ces trains qui ne s'arrêtent pas

  • A
  • A
EXCLU - RER A : ces trains qui ne s'arrêtent pas
Les 1,2 million de voyageurs quotidiens du RER A ne voient pas toujours le train s'arrêter à leur station.@ MaxPPP
Partagez sur :

La direction ordonne d'éviter certaines stations...  pour toucher un bonus.

L'INFO. Que se passe-t-il sur la ligne du RER A ? Cette rame du réseau ferré francilien est la plus fréquentée d'Europe. Mais les 1,2 million de voyageurs quotidiens ne voient pas toujours le train s'arrêter à leur station. Selon les informations d'Europe1, les conducteurs évitent volontairement certains arrêts, sur ordre de leur direction. La raison ? Le respect des horaires, imposés par le Syndicat des transports en île de France (STIF). Ce dernier délivre en effet une prime à la direction (la RATP, pour l'essentiel de la ligne), au titre d'un "bonus de régularité". Et pas question de passer à côté, au risque de payer une pénalité.

• Le témoignage d'un conducteur. "Tu ne marqueras pas d'arrêt à Torcy. Tu marqueras l'arrêt à Lognes." Les conducteurs peuvent entendre ce type de messages, émanant de leurs supérieurs, pendant leur service, comme nous avons pu le constater après avoir embarqué à bord d'une cabine. "On doit passer une station sans marquer l'arrêt. On ne sait pas pourquoi, il n'y a aucun justificatif, aucun incident sur la ligne, aucune bonne raison", témoigne ainsi Luc, au micro d'Europe1.

"Tu ne marqueras pas d'arrêt à Torcy":

• Des voyageurs exaspérés. À Logne parfois, on nous dit que ça va être desservi et finalement ça ne l'est pas. On est obligé de prendre le RER dans l'autre sens pour se rendre à la station d'avant, ça nous fait perdre au moins 15 minutes", regrette au micro d'Europe1 un voyageur enragé de voir son train lui passer sous le nez. "C'est assez gênant parce qu'on voit les quais qui sont bondés. Du coup les gens sont en colère, ils crachent, font des gestes obscènes", déplore également Luc, le conducteur.

• La RATP rejette la faute sur le STIF. Quand on l'interroge, la RATP répond qu'elle ne fait qu'appliquer les consignes de l'autorité de transports d'Ile-de-France, c'est-à-dire le STIF. Car avec une telle pratique, les trains affichent moins de retards. Et qui dit moins de retard, dit moins de pénalités à payer… et plus de "bonus régularité."

• Huchon en colère. "On est chez les fous", a déploré lundi matin sur Europe1 Jean-Paul Huchon, le président socialiste de la région Ile-de-France. "C'est complètement stupide de la part direction de l'entreprise de donner éventuellement des consignes comme ça", a-t-il ajouté. Avant de prévenir : "je suis absolument furieux et je vais m'en occuper tout de suite."