EXCLU - Immobilier : les agences indispensables

  • A
  • A
EXCLU - Immobilier : les agences indispensables
Malgré des commissions élevées, deux transactions sur trois passent pas une agence immobilière.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les Français peinent à se passer des agents pour vendre, selon une étude.

Vendre son appartement au prix fort, sans verser une obole conséquente à une agence immobilière… Tel est l’objectif de trois quart des Français, selon une étude Ifop pour Meilleursagents.com, qu’Europe 1 révèle lundi en exclusivité. Mais le même sondage montre que seulement 5% des vendeurs de biens parviennent au final à boucler une transaction sans l’intervention d’un intermédiaire.

Car les agents, soucieux de toucher une commission élevée, se montrent parfois très insistants. "Vous passez une annonce en précisant : ‘agences s’abstenir’, et évidemment les agences s’empressent de vous appeler. Dans la journée qui suit, vous avez une vingtaine d’e-mail d’agences différentes", raconte à Europe 1 Sophie, qui tente de vendre seule son appartement depuis trois mois. "Et c’est tentant de leur donner le bien. Quand on est très occupés, on est prêts à sacrifier 5 à 10.000 euros pour être sûrs de vendre, et dans des délais raisonnables."

"Valeur ajoutée"

Et finalement, l’étude Ifop démontre que deux transactions sur trois sont conclues par des agents immobiliers. "Internet a donné l’illusion que vendre un bien, c’est juste mettre une annonce sur Internet. Ce n’est pas si simple", estime Sébastien de Lafond, président du réseau  meilleurs agents.com. "L’agent immobilier, même si on ne l’a pas complètement désiré, va apporter beaucoup de valeurs. La formation du prix, un conseil juridique, un conseil technique... Tout passe par la compréhension de la valeur ajoutée que peut apporter un agent. Tant qu’on ne l’a pas comprise, il paraît effectivement tout à fait injustifiée de payer une commission."

Et pour faire le tri entre les mauvais et les bons professionnels, certains réclament la création d'un ordre des agents immobiliers, à l’image de celui existant pour les avocats, les médecins ou les architectes.