Excision : prison ferme pour les parents

  • A
  • A
Excision : prison ferme pour les parents
@ Max PPP
Partagez sur :

Le père et la mère étaient poursuivis après l'excision pratiquée sur leurs quatre filles.

Ils n'iront sans doute pas derrière les barreaux, en vertu d'un aménagement de peine. Mais c'est bien à des peines de prison ferme que les parents de quatre jeunes filles excisées ont été condamnés vendredi, devant les assises de la Nièvre. Reconnus coupables de "complicité de violence volontaire ayant entraîné une mutilation sur une mineure de moins de 15 ans par un ascendant", ils ont écopé de 5 ans de prison, dont 3 ans avec sursis, pour le père, et de 4 ans, dont 30 mois avec sursis, pour la mère.

L'avocat général, qui pouvait demander jusqu'à 20 ans de prison, avait requis des peines encore plus lourdes : six et huit ans de prison ferme pour ce couple d'origine guinéenne. Vendredi, l'avocat des parents, Me Guillaume Valat, avait quant à lui plaidé pour qu'ils ne soient pas "exclus de la société", soulignant que les deux mineures des quatre filles, aujourd'hui âgées de 11 à 20 ans, seraient placées dans un foyer si leurs parents étaient condamnés.

Des jeunes filles "soumises" à leurs parents

Tout au long du procès, les jeunes filles n'ont pas occupé comme on pouvait l'attendre le banc des victimes. A l'énoncé du verdict, leurs cris se sont même élevés dans la salle d'audience. Mardi, les deux aînées, décrites comme "soumises", avaient défendu leurs parents, la plus âgée disant même "ne pas comprendre pourquoi (ils) se retrouvaient au tribunal" et niant avoir été excisée.

"Elles ont été tout à fait effondrées à l’énoncé du verdict. Elles ont entendu le mot prison et c’est bien évidemment l’émotion qui prend le dessus", a reconnu Me Nathalie Bouvier-Longeville, l'avocate des deux plus jeunes. Qui espère, qu'un jour malgré tout, ces jeunes filles arriveront à "se considérer comme des femmes et prendre soin d’elles".

Entre deux sanglots, la mère a dit quant à elle regretter ce qui s'était passé. "Aujourd'hui, je serais moins passive. L'excision ce n'est pas bien", a-t-elle reconnu.