Évaluation des élèves: les Français pas convaincus

  • A
  • A
Évaluation des élèves: les Français pas convaincus
@ MAXPPP
Partagez sur :

13% des Français estiment que "le système de notation est trop sévère" et se disent favorables à la réforme souhaitée par Benoît Hamon.

Les dernières annonces du ministre de l'Education ne séduisent pas. C'est l'enseignement du sondage BVA Opinion pour Le Parisien, à paraître dimanche, sur la réforme de l'évaluation des élèves, l'ABCD de l'égalité ou les rythmes scolaires.

13% pour une réforme de la notation. Seuls 13% des Français estiment que "le système de notation français est trop sévère" et se disent favorables à une réforme sur ce sujet, selon un sondage BVA Opinion. Ils sont 34% à juger que le système de notation "n'est pas assez sévère".

Lors d'une conférence de presse la semaine dernière, le nouveau locataire de la rue de Grenelle avait espéré parvenir d'ici à décembre à un "consensus" autour de l'évaluation des élèves et éviter un "nouveau champ de bataille", après celui de la réforme des rythmes scolaires. La note sera maintenue mais "d'autres formes d'évaluation plus bienveillantes" prenant en compte les progrès de l'enfant seront mis en place, avait précisé Benoît Hamon.

Peu de succès pour la réforme des rythmes scolaires. Sur la réforme des rythmes scolaires, longtemps contestée mais maintenue et élargie à toutes les communes dès la rentrée prochaine, seuls 32% des sondés estiment qu'elle a eu un "impact positif sur le bien-être des élèves". Un résultat en baisse de 3 points depuis novembre.

61% pour l'ABCD de l'égalité. Concernant l'ABCD de l'égalité, 61% restent favorables à son enseignement mais 44% d'entre eux estiment qu'il faut l'"adapter". Fin juin, le ministre de l'Education nationale avait annoncé que les "ABCD de l'égalité" laisseraient place à un "plan d'action", avec une "mallette pédagogique" à la disposition des enseignants.

 Un Français sur deux veut aménager le bac. Enfin, au lendemain de l'annonce des résultats du baccalauréat avant rattrapage, 93% Français veulent que "cette institution soit conservée". Parmi eux, 50 % souhaitent toutefois que le bac soit aménagé plutôt que conservé tel qu'il existe aujourd'hui.

>> Sondage réalisé jeudi et vendredi par internet, auprès d'un échantillon représentatif de 1.057 personnes de toute la France, selon la méthode des quotas.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Un dispositif "ambitieux" pour remplacer les "ABCD de l'égalité"

ANALYSE - Théorie du genre : cette rumeur qui affole les parents d'élèves

DEFINITION - La "théorie du genre", c’est quoi ?