Ethylotests : les sanctions reportées

  • A
  • A
Ethylotests : les sanctions reportées
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les amendes pour défaut d’éthylotests ne s'appliqueront qu'au 1er mars 2013.

Comment respecter la loi, même avec la meilleure volonté du monde, si on n’a pas les outils nécessaires ? Prenant acte des difficultés des automobilistes à acheter un éthylotest, le ministère de l’Intérieur a décidé de reporter l’application des sanctions : les contrevenants ne seront donc verbalisés qu’à partir du 1er mars 2013 et non dès le 1er novembre 2012, comme c’était prévu initialement.

Quelle est la (nouvelle) règle ? Pour inciter les automobilistes et les motards à ne pas conduire sous l’emprise de l’alcool, la présence d’un éthylotest à bord de chaque voiture est désormais obligatoire. Il peut être chimique (prix unitaire : de 1 à 3 euros) ou électronique (à partir de 100 euros). Le conducteur préférant l’éthylotest chimique, c’est-à-dire la quasi-totalité, doit néanmoins prévoir d’en acheter deux pour qu’il en reste toujours un dans sa voiture après avoir utilisé le premier.

Quand doit-elle être appliquée ? Afin d’être réellement appliquée, la nouvelle loi prévoit plusieurs étapes pour que les automobilistes assimilent la nouvelle règle. La présence d’un éthylotest dans la boîte à gants est obligatoire depuis le 1er juillet mais les forces de l’ordre ne devaient sanctionner les contrevenants qu’à partir du 1er novembre. Finalement, les amendes attendront les 1er mars 2013. Pour rappel, l’automobiliste ou le motard n’ayant pas d’éthylotest dans son véhicule risque 11 euros d'amende. 

Pourquoi est-elle reportée ? Interpellé par les associations d’automobilistes, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a pris en compte "des difficultés d'approvisionnement recensées dans certains régions". Objectif de ce report, dixit la Sécurité routière : "permettre à l'ensemble des conducteurs de s'équiper dans de bonnes conditions et à un juste prix".