Eteignez vos téléphones portables !

  • A
  • A
Eteignez vos téléphones portables !
Les Journées sans téléphone portable débutent lundi 6 février et durent trois jours.@ MAX PPP
Partagez sur :

Pendant trois jours, vous êtes invité à vous passer de votre téléphone pour réfléchir à son usage.

Combien de temps tiendrez-vous ? En théorie, trois jours devrait être possible... Mais en pratique ? Il n'est pas toujours évident de se passer de cet outil. Les Journées sans téléphone portable sont là pour nous aider à réfléchir à son utilisation.

"Ce n'est pas une croisade anti-portable"

Lancées pour la première fois en février 2001, les Journées sans téléphone portable entament lundi leur 12e édition. Elles s'achèveront mercredi. Trois petits jours donc pour tenter de prendre ses distances avec cet outil qui "empiète petit à petit sur notre vie privée", selon Phil Marso, écrivain à l'origine de ces journées et qui s'était fait connaître en publiant en 2004 un livre insolite rédigé en langage SMS. Mais que les adeptes des mobiles se rassurent. "Ce n'est pas une croisade anti-portable". L'objectif est davantage de réfléchir à l'usage du portable.

Mais éteindre son portable n'est pas toujours facile :

La thématique cette année : le travail

"Cet outil empiète petit à petit sur notre vie privée. Plus grave, la frontière entre le temps du travail et le temps pour se consacrer à son entourage, à soi n’existe plus ! Non aux cadences infernales des emails, des SMS, des appels intempestifs des patrons !", écrit Phil Marso dans son appel à ces Journées sans portable.

"Mon souhait, peut-être idéaliste, est que les syndicats salariés comme patronaux puissent se saisir de ce problème et voient s'il est possible d'imaginer des protocoles pour que les salariés, notamment les cadres, ne soient pas forcément appelés en vacances ou le week-end...", précise-t-il.

Ces journées se déroulent chaque année à partir du 6 février, jour de la Saint-Gaston, en clin d'oeil aux paroles de la populaire chanson de Nino Ferrer : "Gaston y'a le téléfon qui son, et y a jamais person qui y répond..."