Et maintenant la viande avariée ?

  • A
  • A
Et maintenant  la viande avariée ?
@ Google Streetview
Partagez sur :

La société Castel est suspectée d'avoir vendu de la viande avariée à ses clients, dont Flunch.

L'INFO. La société Castel Viandes, installée à Chateaubriand, en Loire-Atlantique, fait l'objet d'une enquête pour "tromperie" sur la viande de bœuf, rapporte vendredi Le Parisien, sur fond de scandale sur la viande de cheval en France et en Europe. Une enquête préliminaire pour "tromperie sur la qualité et falsification de documents" a été ouverte le 12 février par le parquet de Nantes. Ce groupe familial, créé en 1963, est soupçonné d'avoir vendu de la viande avariée à ses clients, notamment à des restaurants Flunch.

Dénonciation et "remballe". Le 12 février dernier, 67 gendarmes ont opéré une perquisition au siège de cette société à Chateaubriand, mais également à la direction départementale de services vétérinaires de Nantes et le domicile du contrôleur vétérinaire de l'entreprise. Une "quantité impressionnante" de documents a été saisie, selon Le Parisien. A l'origine, une dénonciation de l'ancien directeur qualité de l'entreprise, licencié quatre ans plus tôt. Il parle de la "remballe", une pratique selon lui développée dans l'entreprise et qui consiste au réétiquetage de produits invendus ou impropres à la consommation dans le but de les vendre.

viande de cheval

© MaxPPP

Pour la directrice générale de Castel Viandes, Véronique Viol-Lévesques, il s'agit purement et simplement d'une dénonciation calomnieuse. "Nous sommes face à une volonté affichée de détruire une entreprise qui n'a rien à se reprocher", assure-t-elle au micro d'Europe 1 dénonçant des "allégations mensongères". "Nous avons déposé plainte contre cet individu la semaine dernière et la justice va faire son travail. Je suis déterminée à faire la preuve sur cette affaire", a-t-elle ajouté.

Castel Viandes se défend. Non, Castel n'a jamais pratiqué la remballe, se défend ladirectrice de la société au micro d'Europe 1. Que s'est-il passé avec Flunch ? "Les faits remontent à 2007", explique Véronique Viol-Lévesques. "Il y avait eu un problème de qualité sur un lot de marchandise et ce lot a été retiré et détruit. Flunch nous faisait toujours confiance, pensez-vous que quelqu'un comme Flunch continuerait de travailler avec une entreprise sur laquelle il y a des doutes quant à la qualité des ses produits ?" interroge-t-elle."Nous n'avons rien à nous reprocher", conclut la directrice.

Vendredi matin, Flunch a cependant décidé de suspendre ses approvisionnements en produits Castel Viandes. Une enquête préliminaire qui intervient en plein scandale de la "viande de cheval" et une (mauvaise) publicité dont ce serait bien passée l'entreprise.