"Et le voleur du mois est…"

  • A
  • A
"Et le voleur du mois est…"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un commerçant a décidé d'afficher devant sa caisse la photo d'un client mauvais payeur.

Les faits. Un bon moyen de dissuader les voleurs ? Gilbert Posadas, un commerçant de Saint-Clément-de-Rivière, près de Montpellier dans l'Hérault, a choisi de décorer la caisse de son magasin d'une affiche un peu particulière : celle du "voleur du mois". En l'occurrence, rapporte le Midi Libre, un client qui lui doit 3.102 euros.

Celui-ci, un jeune homme de 21 ans, lui avait acheté des articles en les réglant au moyen de plusieurs chèques. Malheureusement, quelques semaines après la transaction, la banque les rejette. Motif : un compte en banque insuffisamment provisionné. De colère, le commerçant a donc affiché des photocopies de sa carte d'identité, de son permis de conduire et des chèques en cause.

Une pratique interdite. En France, une telle pratique est interdite : la loi protège en effet la situation financière des particuliers, et interdit donc de l'afficher, que ce soit pour en dire du bien ou du mal. Mais pas de quoi dissuader le commerçant. "Je sais qu'il est interdit de procéder de la sorte. Je m'en fous, puisque ça fait quinze ans que je fais comme ça", explique-t-il. Selon lui, cette pratique a quelques avantages. "Au moins, ça décourage ceux qui sont tentés de faire comme ce jeune homme."

Quasiment impossible de récupérer son argent. Pour Gilbert Posadas, c'est aussi une façon de dénoncer le système français, qui ne protège pas du tout les commerçants. "Nous avons saisi les banques du client qui ont refusé de nous dire si les comptes étaient ou pas approvisionnés. Elles se sont réfugiées derrière le secret bancaire", raconte-t-il. Et après coup, il est quasiment impossible de récupérer son argent : "Nous sommes allés déposer plainte à la gendarmerie, ça a pris plus de deux heures. On avait l'impression que les emmerdeurs, c'est nous".