Espagne : l'incendie bientôt maîtrisé ?

  • A
  • A
Espagne : l'incendie bientôt maîtrisé ?
@ Reuters
Partagez sur :

L'incendie est toujours actif dans le Nord-Est de l'Espagne mais ne progresse plus mardi.

Le Nord-Est de l'Espagne à feu et à flammes. Les pompiers luttent sans relâche depuis dimanche contre l'incendie qui ravage une partie de la Catalogne, près de la frontière française.

Depuis deux jours, d'énormes nuages de fumée noire ou grise s'élèvent au-dessus de la région, tandis que les flammes illuminent le ciel. Après avoir détruit 13.000 hectares de végétation, l'incendie restait "toujours actif" mardi matin. Si les pompiers sont parvenus à empêcher la progression du feu, ils ne parviennent pas à l'éteindre. Europe1.fr fait le point sur la situation.

incendie espagne france 930

© Max PPP

Comment le feu s'est-il déclaré ?Le feu a éclaté dimanche sur le territoire de la commune franco-espagnole du Perthus. "Cela a commencé hier à une heure de l'après-midi, au Perthus, près de La Junquera. Le vent était très fort, un fort vent du nord. Nous avons vu aussitôt des nuages de fumée s'élever", raconte Miguel Arche, un habitant du village de Terrades.

Le feu s'est propagé très vite du côté espagnol, dans la région de l'Alt Emporda, attisé par la tramontane soufflant à 90 kilomètres heure et par un air sec, laissant dans son sillage des scènes de désolation. L'incendie est probablement dû "à une imprudence", peut-être un mégot jeté par négligence, selon les autorités catalanes.

Actuellement, le feu ne progresse plus mais reste "toujours actif" en Catalogne. "Les bombardiers d'eau ont dû se poser lundi soir en raison du vent mais il s'est adouci pendant la nuit et on prévoit qu'ils vont se joindre aux moyens aériens dans la matinée", selon une porte-parole des pompiers de catalogne. Un pompier français à Figueras confiait mardi à Europe 1 qu'avec cette météo, l'incendie "devrait être maîtrisé dans la journée". Un constat partagé par le ministre de l'Intérieur catalan :

Quels sont les moyens sur place ? Au total, 22 appareils, espagnols et français, ont appuyé environ 500 pompiers au sol, épaulés par des centaines de volontaires, militaires, policiers ou gardes forestiers. Les six bombardiers d'eau effectuant des rotations aux côtés des appareils espagnols sont deux Canadair, ainsi que deux Tracker et les deux Dash que compte la flotte française.

Une légère accalmie du vent a permis, dès l'aube, l'intervention des avions et hélicoptères bombardiers d'eau. Au soulagement des pompiers, la tramontane, qui souffle du nord-ouest, a laissé place lundi au marin. Un vent d'est venu de la Méditerranée, de moindre puissance et apportant de l'air plus humide, qui pourrait faciliter la lutte contre les flammes.

Mais la prudence reste de mise. "Tant qu'il n'y a pas de vent, on va pouvoir tenir l'incendie. Si le vent se relève, il va reprendre une ampleur catastrophique. Dans les jours à venir, il va y avoir beaucoup de travail pour refroidir tout ça autant avec les moyens aériens que les moyens au sol", a affirmé mardi sur Europe 1, François Tauveron, ce pilote d'avion bombardier d'eau basé à Marignane.

23.07 Vingts avions bombardiers d'eau survole la zone ravagée par l'incendie au nord-est de l'Espagne. 930620

© Reuters

Combien y a-t-il eu de victimes de l'incendie ? Le bilan humain est lourd : trois Français et un Franco-Espagnol sont morts. Un père et sa fille de 15 ans ont été tués en sautant dans la mer pour échapper aux flammes qui sévissaient dans le secteur de Portbou. La femme et la fille des victimes sont, quant à elles, hospitalisées à Gérone, en Espagne, selon des informations d'Europe 1. Leur état de santé est stationnaire.

Très grièvement brûlé dimanche, un autre Français, âgé de 64 ans, est décédé lundi à l'hôpital du Vall d'Hebron à Barcelone. Un Franco-Espagnol âgé de 75 ans est également mort d'une crise cardiaque dimanche dans le village de Llers, près de la ville frontalière de La Junquera. L'incendie a fait en outre 23 blessés, selon le ministère catalan de la Santé, dont huit restaient hospitalisés lundi.

Quel est le bilan matériel ? Dans la nuit de lundi à mardi, six villages ont encore été soumis à des mesures de confinement. Deux campings ont été évacués. Des personnes ont même dormi dans un gymnase municipal. La nuit a par ailleurs été longue pour de nombreux habitants, équipés de masques à gaz, qui ont préféré rester devant leur maison pour la protéger.

Le site touristique du Fort de Bellegarde, château médiéval transformé en garnison sur les hauteurs du village du Perthus, a été endommagé par le gigantesque incendie. Le Fortin, un avant-poste du Fort, "a été ravagé par le feu". Les flammes ont léché la forteresse sur la façade sud, les murailles sont noircies sur 15 mètres de haut et cent mètres de large. Et les douves du côté ouest ont également été abîmées", a rapporté Claude Picas.

incendie espagne la jonquera MAXPPP

© MAXPPP

Quel impact sur la circulation ? L'autoroute A9/AP-7 Perpignan-Barcelone, déjà fermée à deux reprises depuis ce week-end, a été rouverte lundi vers 16 heures dans les deux sens de circulation. De même, le franchissement de la frontière franco-espagnole par la route départementale D900 est ouvert. La ligne TGV a par ailleurs été rétablie.