Erika : les élus en colère

  • A
  • A
Erika : les élus en colère
La Cour de cassation qpourrait annuler toute la procédure judiciaire qui avait mis en cause Total
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - La maire de Batz-sur-mer trouverait "inadmissible que Total sorte blanchi".

Danielle Rival ne décolère pas. Comme beaucoup d'autres élus de Bretagne et de Loire-Atlantique, la maire UMP de la commune de Batz-sur-mer est sous le choc vendredi après l'annonce de la possible annulation prochaine de toute la procédure judiciaire concernant le naufrage de l'Erika.

"Inadmissible" que Total soit blanchi

"Je trouve inadmissible que Total sorte complètement blanchi de cette histoire si la Cour de Cassation dit que ce n'était pas à la justice française de gérer ce dossier mais à la justice maltaise", confie Danielle Rival à Europe 1.

L'avis de l'avocat général de la Cour de cassation, transmis récemment aux parties civiles, conclut en effet "à la cassation sans renvoi de l'arrêt attaqué en ce qu'il a été prononcé par une juridiction incompétente", car l'Erika, au moment du naufrage, était "un navire étranger se trouvant en zone économique exclusive", c'est à dire hors des eaux territoriales.

Le rapport préparatoire au débat contradictoire devant la Cour va lui aussi dans ce sens.

"Complètement dégoûtée"

"Voir tous ces malheurs qu'ont eus les citoyens à cause de cette catastrophe, et se dire qu'on s'est battus pendant douze ans…", rappelle l'élue de Loire-Atlantique.

Elle serait "complètement dégoûtée" si la Cour de cassation prenait cette décision le 24 mai :



Erika : "Pour la jurisprudence, c'est...par Europe1fr

A la suite du naufrage du pétrolier en décembre 1999 au large de la Bretagne, une marée noire avait souillé le littoral. Quelque 37.000 tonnes de fioul s'étaient déversées sur les côtes bretonnes et vendéennes.

"Quand je revois ces images de chamalos gluants, noirs, et ces oiseaux qu'on coupait avec nos pelles parce qu'ils étaient complètement englués… On a mis des années à restaurer notre littoral", se remémore Danielle Rival. Et d'ajouter : Ils pourront nous remettre un navire pourri et nous souiller de nouveau nos côtes, et le préjudice ne sera pas reconnu ? Au niveau de la jurisprudence, c'est catastrophique".