Epinal : "qu’ils nous disent la vérité"

  • A
  • A
Epinal : "qu’ils nous disent la vérité"
Le procès des irradiés d'Epinal s'ouvre lundi à Paris.@ MAXPPP
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">TÉMOIGNAGE E1</CUSTOM> - Christiane Levrey raconte le calvaire de son mari, irradié à plus de 24%.

Du procès qui s’ouvre lundi à Paris, Christiane Levrey attend "la vérité". La veuve de Marcel Levrey, l’un des irradiés d’Epinal, mort en janvier dernier après avoir été irradié à plus de 24 %, a évoqué le drame au micro d’Europe 1. "Du jour où on l’a su, c’est une souffrance que mon mari et nous-mêmes avons vécue", souligne-t-elle, très émue.

Avec des larmes dans la voix, elle explique : "ça l’a mangé à l’intérieur". "S’il n’est plus là aujourd’hui, ce n’est pas parce qu’on s’est amusé à lui faire quoi que ce soit", raconte Christiane Levrey. "Ils n’ont rien pu lui faire de plus que de lui donner de la morphine", ajoute-t-elle.

Un mari "diminué"

Pour elle, l’irradiation a rendu son mari "diminué". "Il était devenu presque comme un enfant. Il fallait le langer, s’en occuper, être toujours après lui…", se souvient-elle.

Aujourd’hui, Christiane Levrey demande aux prévenus du procès "qu’ils nous disent la vérité, depuis quand ils savaient ça et ont voulu nous le cacher".