Enquête sur le "meurtre" de Rémi Ochlik

  • A
  • A
Enquête sur le "meurtre" de Rémi Ochlik
Le photoreporter Rémi Ochlik a été tué à Homs, en Syrie.@ REUTERS
Partagez sur :

La justice française a ouvert vendredi une enquête préliminaire sur la mort du jeune photographe.

Que s'est-il passé le 22 février dernier dans le quartier de Baba Amr, à Homs en Syrie, lors du bombardement qui a coûté la vie au photographe français Rémi Ochlik ? Pour répondre à cette question, le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête préliminaire sur le "meurtre" du jeune homme ainsi que sur la "tentative de meurtre" de la journaliste Edith Bouvier, blessée à la jambe et rapatriée en France.

La procédure est courante lorsqu'un Français connaît une mort violente à l'étranger, mais elle a été dans ce cas ouverte spontanément par le parquet, les familles n'ayant pas encore porté plainte. C'est l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) qui a été chargé de l'enquête.

Les survivants auditionnés

La France avait demandé à la Syrie de faire toute la lumière sur ce bombardement qui visait un centre de presse mis en place par l'opposition à Baba Amr et qui a aussi coûté la vie à l'Américaine Marie Colvin. L'opposition syrienne affirme que le régime de Bachar Al Assad est responsable, mais la police française ne pourra enquêter complètement qu'en se rendant sur place. En attendant, les enquêteurs vont sans doute auditionner les survivants.

Le corps de Rémi Ochlik a par ailleurs été identifié vendredi soir dans un hôpital de Damas, après avoir été retrouvé à Homs, comme celui de sa consœur américaine. Après cette étape indispensable, les deux dépouilles devraient finalement être transférées vers leurs pays respectifs pour y être enterrées.