Enquête Banon : Camille Strauss-Kahn entendue

  • A
  • A
Enquête Banon : Camille Strauss-Kahn entendue
@ REUTERS
Partagez sur :

Auditionnée lundi, la fille de DSK a notamment nié avoir été amie avec Tristane Banon.

Les auditions se succèdent dans l’enquête sur les accusations de tentative de viol portées par Tristane Banon contre Dominique Strauss-Kahn. Camille Strauss-Kahn, la fille de l’ancien directeur du FMI, a été entendue lundi par les enquêteurs de la police judiciaire. D’après les informations d’Europe 1, l’audition a duré 2h30.

Camille Strauss-Kahn a nié avoir été amie avec Tristane Banon

Toujours d'après les informations d'Europe 1, au cours de son audition, Camille Strauss-Kahn a fait une mise au point en réfutant être ou avoir été l'amie de Tristane Banon. Tristane Banon a toujours affirmé qu'elle était proche de la fille de DSK au moment des faits présumés.

Les policiers cherchent à déterminer ce que savait la fille de l’ancien directeur du FMI. Camille Strauss-Kahn a t-elle reçu les confidences de Tristane Banon sur cette journée du 11 février 2003, jour où la romancière affirme avoir été victime d'une tentative de viol ? Tristane Banon affirme avoir voulu en parler directement à Camille Strauss-Kahn, afin d’éviter qu’elle ne l’apprenne par la presse.

"Je ne sais pas si je dois te remercier ou te détester"

Toujours selon elle, les deux jeunes femmes se seraient retrouvées dans un café près de la Sorbonne. A l’issue de l’explication, Camille Strauss-Kahn lui aurait répondu : "Je ne sais pas si je dois te remercier ou te détester".

Tristane Banon accuse DSK d'avoir tenté de la violer le 11 février 2003 dans un appartement du centre de Paris lors d'une rencontre pour un entretien dans le cadre de la préparation de son livre Erreurs avouées (au masculin). La jeune femme a été entendue le 11 juillet par la police. Pour l'ancien patron du FMI, la scène que Tristane Banon a racontée lors d'une émission télévisée en 2007 est "imaginaire". Ses avocats ont déposé plainte pour dénonciation calomnieuse auprès du parquet de Paris.