"Enfant du lac" : perpétuité pour Horneck

  • A
  • A
"Enfant du lac" : perpétuité pour Horneck
@ MAX PPP
Partagez sur :

Cédric Horneck était jugé depuis mercredi pour tentative d'assassinat sur Antoine et meurtre.

Cédric Horneck a été condamné vendredi à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans, par la cour d'assises de la Vendée. Ce mécanicien de 31 ans était jugé depuis mercredi pour le meurtre de son ancienne compagne, Anne Deriez, et pour avoir tenté d’assassiner le fils de cette dernière, Antoine, huit ans, en le noyant dans un lac en Vendée.

"Je demande pardon"

"Je ne peux que reconnaître ma responsabilité dans ce qui s'est passé, je demande pardon aux victimes, à la famille des victimes et à la société", a déclaré Cédric Horneck, à l'énoncé du verdict. "Le procès m'a permis de prendre conscience de certaines choses que je ne réalisais pas seul en prison", a-t-il assuré.

Un acte prémédité

L'avocate générale, Hélène Bauza, avait requis la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Elle a mis l'accent, dans ses réquisitions, sur la préméditation. "Entre le domicile d'Anne Deriez et le lac d'Apremont, M. Horneck a eu trois quarts d'heure de voiture pour réfléchir au fait qu'il allait tuer celui qu'il considérait comme son propre fils", a rappelé la magistrate. Antoine "connaissait bien Cédric Horneck, il lui faisait confiance", a-t-elle ajouté.

Le témoignage de cet enfant, aujourd’hui âgé de 10 ans, a bouleversé jeudi la cour d’assises de La-Roche-sur-Yon. Le petit garçon a eu le courage d’aller affronter son agresseur pour livrer son récit sur la nuit du drame, le 29 mai 2008.

Le petit garçon a raconté avoir été réveillé par des "cris". Puis, Cédric Horneck "est venu, il avait une tache de sang". Ensuite, "on est partis dans la voiture, toutes les lumières étaient allumées, on est partis au lac". Et puis, "il m'a poussé", a dit simplement l’enfant.