Energie : le tarif social automatisé

  • A
  • A
Energie : le tarif social automatisé
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - En faire la demande ne sera plus nécessaire, EDF l’appliquera automatiquement.

Bénéficier des tarifs sociaux de l’électricité et du gaz ne sera bientôt plus synonyme d’une avalanche de formulaires et autres documents. Un décret du ministère de l’Industrie et de l’Energie doit être déposé lundi pour permettre d’automatiser ces démarches, selon des informations révélées en exclusivité par Europe 1.

"Le ministre Eric Besson saisit aujourd’hui le Conseil supérieur de l’énergie d’un projet de décret automatisant la procédure d’attribution des tarifs sociaux de l’électricité et du gaz", indique un communiqué du ministère de l’Industrie.

Fini la paperasse ?

Aujourd’hui, pour avoir droit au tarif social du gaz ou de l’électricité, il faut bénéficier de la CMU complémentaire, c’est-à-dire avoir un revenu inférieur à 634 euros par mois pour une personne vivant seule.

Mais il faut surtout en faire la demande et c’est souvent un motif de frein, à en croire Frédéric Huet, de l’antenne parisienne de l’association Chômeurs et précaires. "Première étape, il faut être informé, or beaucoup de gens ne le sont absolument pas. Deuxième obstacle, il faut remplir un formulaire qui, comme beaucoup de formulaires administratifs, est compliqué à remplir pour des gens qui n’ont pas l’habitude d’écrire", témoigne-t-il, avant d’ajouter : "remplir un questionnaire, c’est déjà un pensum".

Opérationnel dès le décret adopté

L’attribution automatique du tarif social sera effective dès le décret adopté car EDF prépare ses systèmes informatiques depuis un an et n’attend plus que le feu vert. "Dès que la décision est prise, on appuie sur le bouton et c’est opérationnel", promet Philippe Monloubou, responsable commercial d’EDF.

"L’assurance-maladie nous envoie le fichier de la CMU, nous le croisons avec nos fichiers et ensuite l’ensemble des clients identifiés se verront informés automatiquement et se verront, sous 15 jours, appliquer automatiquement ce tarif", détaille-t-il.

Actuellement 600.000 foyers en situation de précarité énergétique en bénéficient. Ce chiffre pourrait presque tripler pour atteindre 1,5 million de ménages selon les estimations du ministère de l’Industrie et des Energies. Le tarif social permet de réduire la facture de 90 euros par an pour l’électricité et jusqu’à 142 euros pour le gaz.