ENA : la 1ère prépa "diversité" recalée

  • A
  • A
ENA : la 1ère prépa "diversité" recalée
Aucun élève de la première promotion "diversité" n'a été reçu au concours de l'ENA.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les 15 candidats, issus de milieux défavorisés et qui ont préparé le concours de l'ENA, l’ont raté.

La première promotion "diversité" de la préparation au concours d’entrée de l’Ecole nationale d’administration (Ena) a été recalée. Les quinze élèves, issus de milieux défavorisés recrutés en 2009 pour intégrer cette prépa, ont tous échoué au concours. Sur les onze filles et quatre garçons, une seule était admissible avant d'échouer à l'oral du concours en décembre.

"Ce n’est pas surprenant"

Pourtant, l’école, elle-même, avait investi d’importants moyens pour permettre aux candidats d’être préparés au mieux. Chacun avait reçu un ordinateur, était logé en chambre universitaire et ils étaient tous suivis par d’anciens élèves du prestigieux établissement. Durant leur année de prépa, ils ont passé plusieurs examens blancs et ont même pu visiter des préfectures ou des ministères.

Mais, assure la sociologue Marie Duru-Bellat, interrogée par Europe 1, finalement le résultat n’est "pas surprenant". Car "penser que l’on peut, en une année, compenser des difficultés qui se sont accumulées pendant des années, c’est un peu optimiste".

Un avis que ne partage visiblement pas la direction de l’Ena. L’école a annoncé croire en cette prépa et a d’ores et déjà procédé à la sélection de la deuxième promotion d'élèves méritants. Elle a toutefois tiré les conséquences de cette première année, et a sélectionné moins de littéraires.

Autre élément, il est rare d'intégrer l'ENA après une seule année de prépa. 52% des élèves de l'école, installée à Strasbourg, l'ont d'ailleurs rejoint au bout de deux ans de préparation au concours. Nombreux sont ceux qui redoublent. Et ils seront 7 d'ailleurs dans ce cas-là lors de la deuxième promotion "diversité". Quant aux autres élèves de la première promotion, certains ont été admis à d'autres concours, d’autres ont entrepris d'autres études, deux autres travaillent et le dernier a arrêté les études, sans donner de nouvelles.

Et une troisième promotion…

Fort de ce constat, Marie Duru-Bellat estime que "ce qui serait intéressant, c’est que les élèves qui n’ont pas fait grandes écoles puissent avoir une carrière intéressante", au même titre que ceux qui ont eu la chance d’intégrer l’Ena.

Les inscriptions pour la troisième promotion "diversité" de préparation au concours d’entrée de l’Ena sont ouvertes jusqu'au 13 mai.