EN BD - Au cœur de la brigade de répression du banditisme

  • A
  • A
EN BD -  Au cœur de la brigade de répression du banditisme
@ Capture Europe 1
Partagez sur :

Le réalisateur, Raynal Pellicier, a suivi pendant quatre mois les membres de la BRB. Son récit en images.

C'est un des services les plus prestigieux de la police judiciaire parisienne et aussi l'un des plus secrets. Après trois ans de demandes répétées, Raynal Pellicier, réalisateur de documentaires pour la télévision, a réussi le tour de force de se faire accepter au sein de la Brigade de répression du banditisme, la BRB. Cette immersion au long cours aux côtés des enquêteurs de cette brigade a donné lieu à un "carnet d'images" co-réalisé avec l'illustrateur Titwane.

02.10-36-quai-930620

Un ouvrage "caméra épaule". Enquêtes générales, qui sort jeudi aux éditions de La Martinière, retrace pendant quatre mois le quotidien des enquêteurs de cette brigade chargée de traquer les braqueurs chevronnés et autres cambrioleurs à l'origine d'attaques à main armée. Pour dépeindre au plus près ce service réputé "impénétrable", Raynal Pellicier a dû ajuster son emploi du temps à celui des enquêteurs. "J'ai aussi travaillé le week-end avec eux. (…) Le but n'était pas de raconter la police ou l'histoire d'un groupe. Cet ouvrage est comme un verbatim de ce que j'ai entendu à leur contact. C'est un peu le récit raconté d'une caméra à l'épaule", explique le réalisateur au Parisien.

02.10-planque-930620

Un extrait des sons enregistrés à la BRB et illustrés en images :



"Enquêtes Générales" une immersion à la BRB en...par titwane

Les grands dossiers de ces dernières années. Pour ne rien rater des échanges auxquels il assistait, Raynal Pellicier a en effet filmé et photographié les scènes dont il était témoin et que son illustrateur reprenait ensuite en croquis. Entre filature, mise sur écoute, arrestations ou encore gardes à vue, le réalisateur a assisté aux affaires du début à la fin. "Ce bouquin montre les écoutes, les surveillances, ce qui est une grande partie de notre travail. Il montre les heures que l'on passe dehors, sans voir notre famille", commente un membre de la BRB. L'ouvrage raconte ainsi comment les enquêteurs ont travaillé sur les dossiers comme les Pink Panthers, le braquage à 85 millions de dollars de la joaillerie Harry Winston en 2008, ou encore le faux braquage du bijoutier des Batignolles.

02.10-rang-930620

"Un voyage au sein de la BRB". Un travail salué par les membres de la BRB. "C'est un livre de voyage. On voyage au sein de la BRB. L'auteur a compris notre travail et a fait un boulot extraordinaire. Quand j'ai lu, je me suis replongé dans les affaires et j'ai trouvé ça encore plus intéressant que lorsque je l'ai vécu", se félicite un policier de la brigade interrogé par Europe 1.

02.10-discussion-930620

D'autres saluent le regard sans concession du réalisateur. "On voit dans le bouquin le poids des murs. C'est des murs qui sont chargés d'histoire ici. Et ça se ressent dans le bouquin, dans le dessin, ce côté un peu noir, un peu glauque", reconnaît un fonctionnaire. Un autre de conclure : "On voit aussi la misère dans laquelle on travaille donc ce n'est pas à mon avis un livre sponsorisé par le ministère de l'Intérieur. Loin de là. Ca décrit bien la réalité."