Empoisonneuse en série : "C'est une femme dangereuse"
© MAXPPP

TÉMOIGNAGE E1 - Robert est l'une des victimes de cette femme soupçonnée d'avoir empoisonné ses amants pour les détrousser.

L'info. Il pensait avoir trouvé une charmante compagne. Mais sa belle" blonde" s'est révélée être finalement une femme sans scrupules qui l'a drogué pendant trois jours pour tenter de le délester de ses biens, raconte-t-il aujourd'hui. Robert, 88 ans, se rend compte aujourd'hui de la chance qu'il a eu de survivre à cette "veuve noire", soupçonnée d'avoir empoisonné d'autres hommes âgés dont au moins deux en sont morts. Il a accepté de se confier au micro d'Europe 1.

"Elle m'inspirait confiance". Tout commence précisément "le dimanche 20 mai 2012", se souvient Robert. L'octogénaire rencontre ce jour-là une femme avenante. Au moment où il la rencontre, "elle était sympathique, pas spécialement bien habillée, on voyait qu'elle n'avait pas tellement de pouvoir d'achat pour avoir des vêtements valables. C'est une grande, blonde, elle était pas mal. Elle était ouverte et m'inspirait confiance", raconte-t-il.


Cette femme, c'est Patricia D. Une Parisienne de 53 ans suspectée dans une enquête sur l'empoisonnement de plusieurs hommes âgés. "Elle était un peu en perdition", poursuit Robert. Le vieil homme lui propose alors de la loger chez lui à Annemasse, en Haute-Savoie. "J'ai eu le malheur de lui dire qu'éventuellement je pourrais la réceptionner chez moi", dit-il aujourd'hui. Elle arrivera trois jours plus tard.

"Du Valium dans tout ce que je mangeais et buvais". "Pendant trois jours, elle a été très agréable, elle a dormi avec moi. Mais ensuite, elle a commencé à me droguer et moi comme j'avais confiance, je n'ai rien vu", raconte Robert. Pendant les trois jours suivants, Patricia "mettait du Valium" dans ce que buvait ou mangeait son "amant".

>> A LIRE AUSSI - Une empoisonneuse en série à Nice ?

Sa fille inquiète. Le vieil homme dit ne devoir sa survie qu'à une précaution prise quelques jours plus tôt. Il avait en effet prévenu sa fille, qui habite Pau, à 900 km de là, qu'il allait "recevoir une personne qui partagerait [son] appartement pour essayer de vivre ensemble", explique-t-il. Mais lorsque la fille téléphone chez Robert, c'est sur Patricia qu'elle tombe. "Elle disait que j'étais trop fatigué et que je rappellerais quand ça irait mieux, que je reprendrais contact avec elle", précise Robert.

Des papiers déjà signés. Inquiète, la fille de Robert prévient alors la gendarmerie d'Annemasse. "Quand les policiers sont arrivés, elle n'a pas voulu ouvrir, elle a tenté de se sauver par les escaliers", se souvient Robert. Patricia est finalement arrêtée. Elle avait eu le temps de faire signer plusieurs papiers à l'octogénaire pour tenter de déplacer l'argent qu'il gardait sur ses comptes en banque.

"J'ai été naïf". Patricia a été condamnée en avril dernier à cinq ans de prison ferme dans cette histoire. "J'ai été très naïf, je n'aurais pas dû faire confiance à cette femme, ni l'inviter chez moi. Je n'aurais pas dû faire tout ce que j'ai fait", reconnaît aujourd'hui Robert. Mais l'octogénaire en est sûr : "elle a dû faire subir des mauvais traitements à pas mal de vieux, qui étaient seuls. Je ne suis pas étonné qu'il y en ait un ou deux qui soit mort de ses mauvais traitements. C'est une femme dangereuse."

"Elle ne viendra pas chez moi". Désormais, Robert souhaite oublier cette histoire. "Maintenant, je suis sur mes gardes, je me défendrai. J'ai rencontré une femme mais je me méfie : elle est sympa mais elle ne viendra pas chez moi", promet-il.