Elles passent le bac voilées

  • A
  • A
Elles passent le bac voilées
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Des lycéennes des Hauts-de-Seine ont déclenché la colère de parents d'élèves.

Les parents d'élèves du lycée la Folie Saint-James, dans les Hauts-de-Seine, sont en colère. Selon Europe 1, ils ont appris que certaines élèves avaient passé leur bac entièrement voilées. Une pratique controversée mais totalement légale. La période du baccalauréat constitue en effet le seul moment de l'année où les élèves peuvent venir avec un signe religieux. L'établissement se transformant en centre d'examen, les signes religieux sont autorisés. L'examen étant ouvert aux candidats libres, tout un chacun est libre de se présenter comme il l'entend.

"Je respecte la loi"

Les professeurs chargés de surveiller les épreuves doivent toutefois vérifier que le candidat ne cache pas d'antisèche, comme des oreillettes dissimulées sous un voile. La circulaire sur la laïcité l'indique précisément depuis 2004. Et le document distribué cette année aux chefs d'établissement pour l'organisation des épreuves le rappelle à nouveau.

Inès et Imen, qui portent un foulard noir et une large robe qui descend jusqu'aux pieds, compte bien faire valoir leurs droits. Car porter le voile n'a rien d'illégal si le visage n'est pas caché et que le candidat présente sa carte d'identité.

"C'est écrit dans les textes, on a le droit donc je ne vois pas en quoi ce serait une provocation. C'est un droit. C'est juste pour une semaine", commente Inès au micro d'Europe 1. "C'est vrai que c'est énervant de l'enlever, le remettre, l'enlever, le remettre. C'est dur, la loi mais je respecte la loi. Vu qu'on pouvait le garder pendant les épreuves du baccalauréat, je respecte quand-même la loi", abonde Imen.

Des cas assez rares

Se doutant que le port du voile poserait problème aux examinateurs, les deux jeunes filles s'étaient munies du texte de loi. Acceptées, elles ont quand même dû montrer qu'elles ne cachaient rien dans leur voile, comme l'avait demandé Jacky Crépin, directeur académique adjoint des Hauts-de-Seine.

"La chef d'établissement a isolé ces personnes pour qu'elles enlèvent leur foulard et vérifié qu'il n'y avait pas d'appareils dissimulés, des écouteurs, des systèmes de wifi très minuscules, pour éviter tout risque de fraude", précise-t-il au micro d'Europe 1. Et aux parents choqués par l'image, Jacky Crépin répond que ces cas restent assez rares et n'empêchent en rien les épreuves de se dérouler en temps et en heure.

L'an dernier, une jeune lilloise n'avait pas pu obtenir ses résultats du bac à cause de son voile.