Elle vivait dans sa voiture, Elizabeth a trouvé un toit

  • A
  • A
Elle vivait dans sa voiture, Elizabeth a trouvé un toit
@ Europe1/Nathalie Chevance
Partagez sur :

Europe 1 avait rencontré cette mère de famille en situation d'urgence, il y a un mois et demi.

L'INFO. Il y a 1 mois et demi, Europe 1 rencontrait Elizabeth, une maman, forcée de dormir dans sa voiture  avec ses deux filles âgées de 14 et 21 ans.  C'est bientôt du passé : grâce à la médiatisation de cette douloureuse affaire, avec l'appui de la députée Valérie Boyer, Elizabeth a obtenu un toit définitif. Finie la galère et la débrouille en allant dormir à droite et à gauche. Le point final à ce parcours du combattant pour se loger. Elizabeth s'apprête désormais à emménager .

400 euros par mois, en centre-ville. Avec la fin du cauchemar, c'est un rêve qui devient réalité. Elizabeth vient d'obtenir un trois pièces dans une résidence HLM du centre-ville, situé dans l'arrondissement où est scolarisée sa plus jeune fille. Loyer : 400 euros par mois pour ce dixième étage. Elizabeth et ses enfants ne l'espéraient plus,  après des semaines d'attente, malgré l'urgence. Car cette quinquagénaire dormait encore parfois dans sa voiture, garée dans le box de l'immeuble de son ex-mari dont l'appartement est trop petit pour loger tout la famille.

"C'est un nouveau départ". Mais aujourd'hui, s'en est fini des baluchons et du garde meuble : les yeux verts d'Elizabeth pétillent de nouveau pour ses filles. "Ouf", lâche-t-elle au micro d'Europe 1. "Je suis super-contente. C'est un nouveau départ", poursuit la maman, soulagée. "C'est leur bien être que je veux avant tout. On va prendre nos marques et leur faire des super-décos pour qu'elles se sentent super-bien", assure-t-elle en pensant à ses filles. "On ne peut pas oublier, ça laisse quand même des cicatrices : on ne croit plus en rien, parce que, ne pas avoir de logement, c'est quand même grave.  C'est le retour d'un équilibre psychologique",

Aujourd'hui Océane, l'ainée, à du mal s'imaginer dans sa nouvelle chambre. "On a un appartement, j'ai vraiment du mal à y croire. Etre heureux, avoir son petit chez soi, être bien, comme tout le monde en fait… la vie commence enfin".