Elle a poignardé sa fille, 6 mois requis

  • A
  • A
Elle a poignardé sa fille, 6 mois requis
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette mère, jugée mardi à Thionville, en Moselle, avait convaincu son fils de s’accuser à sa place.

Tremblante et impressionnée malgré le huis clos imposé au tribunal correctionnel de Thionville, en Moselle, la jeune mère de famille a répété mardi dans un déluge de larmes sa version des faits. Ce matin-là, fatiguée par son travail et réveillée par une dispute entre ses enfants, elle porte un coup de couteau à sa fille qui vient de la frapper au bas-ventre. Ensuite, l’idée de cacher la vérité s’impose. Et c’est finalement le fils de six ans qui s’accuse, prétextant qu’il avait frappé parce que sa sœur ne voulait pas lui prêter sa console de jeu.

Un scénario que la mère, selon son avocat, a échafaudé en quelques minutes seulement. "Il est établi qu’elle a appelé directement les secours, que les secours sont intervenus très rapidement. Et dès lors, elle n’a eu que quelques minutes. Il n’y a pas eu manipulation, il n’y a pas eu conditionnement des enfants", assure maître Alexandre Bouthier. "Les trois se sont compris, parce qu’ils sont dans cette relation fusionnelle. C’est finalement un geste de désespoir qu’elle a eu, pour essayer de ne pas être séparée de ses enfants."

"Ils veulent revivre avec elle"

Placés en famille d’accueil, les enfants, aujourd’hui âgés de 11 et 6 ans, n’ont jamais cessé de culpabiliser. "La grande a donné un coup de pied dans le ventre de sa mère, et le petit estime qu’il est responsable, parce qu’au départ de la dispute, il a mordu sa sœur", précise Nathalie Marchegay, l’avocate des enfants. "Ce qui est particulier, c’est qu’on a des enfants qui ont ce sentiment de culpabilité, qui n’ont aucun reproche à l’égard de leur mère, et qui ne veulent qu’une seule chose, c’est revivre avec elle. Ils avaient des relations très fusionnelles. "

A l’audience, le procureur a requis 24 mois de prison dont six ferme. Le jugement pour l’agression au couteau est lui attendu pour le 6 juillet. Mais dès mercredi, le tribunal pour enfants dira si cette jeune mère de famille peut espérer retrouver rapidement sa fille et son fils.