Electricité : "pas de rupture" selon Besson

  • A
  • A
Electricité : "pas de rupture" selon Besson
La vague de froid fait craindre à RTE des coupures de courant en Bretagne et en Provence. Seule certitude, un record de consommation est attendu mercredi soir.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre de l'Industrie promet un service normal, malgré une hausse de la consommation.

La vague de froid qui traverse l’Hexagone fait mécaniquement exploser la consommation d’électricité. Mais "il n'y a pas de rupture d'approvisionnement", a promis jeudi le ministre de l'Industrie Eric Besson, alors que le Réseau de transport d'électricité (RTE) prévoit des pics de consommation pouvant entrainer des ruptures en Bretagne et en région Paca.

"Pour l'heure, c'est bien géré, il n'y a pas de rupture d'approvisionnement", a-t-il assuré lors d'une visite au siège du RTE, en Seine-Saint-Denis. Le ministre en a ensuite appelé à la "responsabilité" des Français : "Chacun doit faire un effort, fermer les lumières dans les pièces où l'on ne se trouve pas, différer la mise en route de son lave-linge" après 20 heures.

Un record attendu dans les prochains jours

RTE s'attendait mercredi soir à un record de consommation d'électricité. Mais la consommation d'électricité en France a atteint 90.000 mégawatts (MW) à 19 heures, soit moins que le record des 93.100 MW atteint le 11 février 2010, a indiqué RTE qui s'attend toujours à un pic jeudi soir, qu'il estime aux alentours de 94.000 MW.

Ces records attendus s'expliquent par des conditions météorologiques inhabituelles "qui sollicitent particulièrement le système électrique", avait expliqué RTE. "La consommation de mercredi a été moins importante que prévu car les températures ont été inférieures à ce qui était initialement prévu.

Un degré de moins, c'est une consommation de 2.300 MW, soit deux fois la consommation de la ville de Marseille", a expliqué le porte-parole. Il a en outre ajouté que les appels à modération de consommation, relayés par les maires de France, avaient probablement joué un rôle.

Bretagne et Paca menacés de coupures

L'explosion de la consommation d’électricité constitue un risque pour deux régions particulièrement sensibles aux pics de consommation, la Bretagne et la Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).

“Les risques existent particulièrement sur la Bretagne qui ne produit que 8% de l’électricité qu’elle consomme. L’électricité est acheminée de loin et cela signifie donc en alerte rouge que, s’il y a un aléa sur le réseau ou sur un moyen de production, il y a des risques de coupure en Bretagne“, précise Sandrine Morassi, responsable de la communication chez RTE Bretagne.

Pour éviter de nouvelles coupures, EDF et RTE recommandent à chacun de limiter sa consommation d’électricité. La consommation d'électricité atteint ses plus hauts niveaux le soir en hiver, quand tous les Français rentrent chez eux et allument simultanément chauffages électriques et autres appareils ménagers (lave-linge, télévision, etc.).

Le gaz très demandé aussi

GDF Suez a annoncé mercredi que la consommation française de gaz était en hausse de 35% par rapport à la même période de l'an dernier. Le patron de GDF Suez, Gérard Mestrallet, a cependant précisé qu'il n'y avait "pas de problème" de rupture de l'approvisionnement.