Éducation : revoilà la notation des profs

  • A
  • A
Éducation : revoilà la notation des profs
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un élu propose que les étudiants évaluent leurs profs. Une idée pas si nouvelle dans l'éducation.

• L’INFO. Lancé dans une vaste consultation sur l’Education nationale, le ministre Vincent Peillon a reçu mi-janvier une proposition aux airs de déjà-vu : la notation des enseignants du supérieur par leurs propres étudiants. C’est le député PS de Meurthe-et-Moselle, Jean-Yves Le Déaut qui a introduit cette proposition dans son rapport "Refonder l'université, dynamiser la recherche", remis le 14 janvier au Premier ministre. A la fac, le député y voit un moyen "d’améliorer la qualité de l'enseignement et d’augmenter leur poids dans les évolutions de carrière". Séduisante pour certains, cette idée n'a rien d'une nouveauté dans le monde éducatif et a peu de chances de se concrétiser face à l’opposition des enseignants. Mais pas seulement.

Réformer un système grippé. L'idée est de systématiser des questionnaires qui seraient soumis aux étudiants à la fin de chaque semestre. Contenu du cours, disponibilité de l’enseignant et interactivité, moyens techniques : autant d’aspects que les élèves à l'université évalueraient. Que cette proposition aboutisse ou non, une certitude s’impose : le système éducatif actuel est bloqué sur cette question de l'évaluation, que ce soit dans le primaire, le secondaire ou le supérieur, comme le reconnaissent les enseignants eux-mêmes. Aujourd’hui, les visites des inspecteurs académiques sont trop rares pour être pertinentes et refléter la réalité, d’autant qu’elles sont courtes et annoncées à l’avance. Quant à la notation administrative, elle est tout autant décriée par Le blog de l’Ecole des lettres.

>> A LIRE AUSSI : Comment les profs sont-ils évalués ?

23.04.Bandeau.education.ecole.460.140

© MAXPPP

• Un serpent de mer qui n’aboutit jamais. Réformer l'évaluation des enseignants est un dossier qui revient régulièrement sur le bureau du ministre de l'Education. François Bayrou y avait pensé lorsqu'il occupait le poste en 1997, puis ce fut au tour de Luc Chatel en 2011, lorsqu'il tenta de confier cette évaluation aux directeurs d’établissement. Arrivés au pouvoir, les socialistes ont depuis décidé de revoir ce dossier dans son intégralité. En dehors du ministère, on y pense aussi : le rapport Attali l'a proposé en 2008 et les fondateurs du site Internet Note2be l'ont fait la même année. Une initiative sanctionnée par deux dépôts de plainte en justice.

Un enseignant fait cours, MAXPPP

© MAXPPP

• Pourquoi ça bloque. Cette réforme a des adversaires de taille. En première ligne, les enseignants, qui redoutent qu’un tel système favorise les plus populaires d'entre deux, ou les profs démagogiques, mais pas toujours rigoureux. Aux antipodes de l'éducation anglo-saxonne, qui instaure une relation pédagogique bien moins verticale, les enseignants français s’interrogent aussi sur la capacité des élèves à bien les évaluer. Sans oublier l'éventuelle perte d'autorité, une préoccupation qui revient souvent sur les forums d’enseignants : "comment donner des devoirs, sanctionner les bavardages, etc, si derrière l'élève peut nous noter ? Cela suggère une égalité entre le prof et l'élève, ce qui rend la relation pédagogique impossible", écrit ainsi une prof. Derniers adversaires d'une telle réforme et pas des moindres : les inspecteurs académiques, dont l’évaluation est justement le métier. 

amphi université 930x620

© MaxPPP

 • Plusieurs pistes existent. Contestée, l'évaluation par les élèves n'est qu'une solution parmi d'autres. Un autre système, l’évaluation en fonction des performances des élèves, est appliqué aux Etats-Unis : plus les élèves réussissent, plus l'enseignant engrange les primes. Problème, il peut se transformer en vaste fraude, comme cela est arrivé dans la région d'Atlanta en 2011. Fabrizio Butera, auteur de l’ouvrage spécialisé L’évaluation, une menace ?, propose une philosophie générale, quel que soit le système choisi : "plusieurs études scientifiques, comme les travaux de Black et Wiliam, mettent en évidence que l’évaluation qui consiste à fournir des indications précises sur les moyens de s’améliorer, au lieu de sanctionner les difficultés par une note ou un rang, est la méthode d’évaluation la plus constructive et la plus productive".