EDF espère une hausse de ses tarifs

  • A
  • A
EDF espère une hausse de ses tarifs
@ REUTERS
Partagez sur :

La réforme du marché de l'électricité, bientôt examinée au Parlement, pourrait en être l’occasion.

Des prix de l’électricité en hausse de 7 à 11%. C’est l’estimation réalisée par la Commission de régulation de l'Energie (CRE), si la réforme du marché de l’électricité prend en compte les demandes d’EDF.

Cette réforme, baptisée projet de loi "Nome" pour Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité, a été présentée mi-avril en Conseil des ministres, avec pour objectif de favoriser la concurrence dans un secteur ultra-dominé par l'ancien monopole public.

Si EDF a accepté, non sans difficulté, cette ouverture à la concurrence, c’est pour mieux défendre auprès du gouvernement son souhait d’augmenter ses tarifs. L’entreprise se serait fixée pour objectif une hausse des tarifs aux particuliers de l'ordre de 24% entre 2010 et 2015, selon le quotidien Les Echos. Une information démentie par EDF.

Une revendication de longue date

A chaque fois qu'il en a l'occasion, EDF tente d'obtenir du gouvernement une revalorisation de ses tarifs de vente, qu'il juge trop faibles. En juillet 2009, l'ancien patron Pierre Gadonneix avait réclamé une hausse de prix de 20% sur 3 ans, ce qui lui avait coûté son poste. "Cette question va se reposer", avait-il prédit juste avant de quitter ses fonctions.

Le nouveau patron, Henri Proglio, a été plus précis mercredi lors d'une audition devant la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, en réclamant un tarif minimum de 42 euros par mégawatheure.

"En-dessous, ça ressemble à du pillage", a-t-il ajouté. Pour arriver à cet objectif de 42 euros, la CRE estime qu’il faudrait relever les tarifs bleus (particuliers et petits professionnels) de 11,4% une fois la réforme votée, puis de 3,5% par an entre 2011 et 2025.

Démenti du gouvernement

Mercredi soir, le ministère de l'Energie a démenti "catégoriquement les rumeurs relatives aux tarifs de l'électricité". "Le gouvernement est responsable de la détermination des tarifs réglementés et nul autre n'a autorité aujourd'hui pour établir des orientations à ce sujet", a-t-il assuré.

REAGISSEZ – Craignez-vous une nouvelle augmentation des tarifs de l’électricité ?