Écoutes téléphoniques : Taubira refuse "l'impunité pour les avocats"

  • A
  • A
Écoutes téléphoniques : Taubira refuse "l'impunité pour les avocats"
Christiane Taubira refuse que la justice accorde un traitement de faveur aux avocats.@ CAPTURE D'ECRAN ASSEMBLEE NATIONALE
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Après le tollé dans le monde du barreau suscité par la mise sur écoute de Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, Taubira riposte.

La phrase. "Je ne peux pas défendre l’idée d’assurer l’impunité à un citoyen parce qu’il exerce une profession", a déclaré la Garde de Sceaux, Christiane Taubira, au micro de France Info. Une réponse claire et sans appel à l’indignation générale des avocats. Indignation provoquée par la mise sous écoute de l’un de leurs confrères, Maître Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy. 

Le contexte. Thierry Herzog a en effet été placé sur écoute au même titre que son client, et ce depuis 2013. Les magistrats avaient pris cette décision dans le cadre du financement présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 par Mouammar Kadhafi. 

Mais lors de ces écoutes, les enquêteurs ont également découvert un possible trafic d’influence mené par Thierry Herzog, qui bénéficierait d’un informateur à la cour de Cassation dans le cadre d’une autre enquête où Nicolas Sarkozy est entendu en tant que témoin assisté : l’affaire Bettencourt.

Les avocats s'indignent. Toute la profession, le bâtonnier de Paris Maître Pierre-Olivier Sur en tête, met en avant la protection du secret professionnel comme principe que la justice ne peut outrepasser. a leurs yeux, les conversations entre un avocat et son client ne peuvent faire l'objet d'écoutes. 

Peut-on mettre un avocat sur écoute ? Europe1.fr s’était déjà posé la question. Depuis vendredi, la profession s’indigne que les conversations entre un avocat et son client aient pu faire l’objet d’études. La loi protège en effet le secret professionnel, mais il existe une exception. Si l’avocat est soupçonné d’avoir commis une infraction, l’écoute devient légale. Mais il faut que le juge dispose d’indices graves et concordants justifiant ses soupçons.


&&&, à lire aussi

REACTION - Taubira refuse "l'impunité pour les avocats"

ZOOM - Écoutes téléphoniques : que dit la loi ?

RÉSUMÉ - Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes

RETOUR SUR - Des perquisitions chez l'avocat de Sarkozy