Écotaxe : Le Foll va "faire des propositions"

  • A
  • A
Écotaxe : Le Foll va "faire des propositions"
Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a assuré dimanche avoir "parfaitement entendu" et "parfaitement compris" le message exprimé par les manifestants bretons samedi contre l'écotaxe.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le ministre de l'Agriculture va les remettre lundi au Premier ministre. Enjeu : apaiser la situation en Bretagne.

La phrase. Stéphane Le Foll l'assure : le message a été "parfaitement entendu" et "parfaitement compris". Le ministre de l'Agriculture, interrogé sur France 5 dimanche, réagissait à la fronde tendue des manifestants bretons, samedi contre l'écotaxe. "Je ferai des propositions qui tiennent compte de ce que j'ai entendu et en même temps de ce que je sais être la situation en Bretagne et ailleurs", a-t-il détaillé. Ces "propositions", qui comprendront des mesures pour l'agriculture et pour l'agroalimentaire, seront remises lundi au Premier ministre.

Le contexte. Un manifestant a eu la main arrachée dans des heurts avec les forces de l'ordre samedi lors d'une manifestation qui a duré jusqu'à 22h à Pont-de-Buis, dans le Finistère, contre l'écotaxe poids lourds. L'homme qui a perdu sa main a été évacué par un hélicoptère de la sécurité civile avec un autre blessé au cou par un tir de Flash-Ball. Un gendarme mobile a également été blessé légèrement par un projectile. "Qu'est ce qu'il attend Ayrault pour suspendre l'écotaxe dans le Finistère, qu'il y ait un mort ?", avait alors scandé un éleveur de volaille en colère. Une autre manifestation a également eu lieu dans le Morbihan, sans incident. Elles s'ajoutent à toutes celles déjà intervenues la semaine dernière.

Ecotaxe : un manifestant a eu la main arrachée lors des heurts dans le Finistère

© (MAXPPP)

Un symbole. Le problème, c'est que l'écotaxe et ses portiques représentent une menace pour l'industrie agroalimentaire bretonne. "C’est le symbole d’une inquiétude face à une dégradation d’une situation économique liée à l’agroalimentaire. Parce qu’il y a dans le Finistère par exemple 20% des emplois de l’industrie agroalimentaire qui sont menacés, il y a une cristallisation autour de cette histoire d’écotaxe", explique Jean-Jacques Urvoas, le député socialiste du Finistère, au micro d'Europe 1. Pour lui, la seule issue de sortie de crise est l'ajournement de l'application de la mesure. "Je ne doute pas que des pas supplémentaires seront faits cette semaine. J’espère simplement que ces pas iront jusqu’à l’ajournement qui me paraît être la seule mesure audible par les bretons", a conclut l'élu.


L'exécutif maintient la taxe mais... Invité du Grand Rendez-vous d’Europe 1 – Le Monde – i>Télé, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a assuré que l'écotaxe entrera bien en vigueur le 1er janvier 2014, alors qu'elle a déjà été reportée. En réponse à la fronde, Pierre Moscovici a assuré que le gouvernement prendrait en compte "les colères, les inquiétudes" et allait "mener les concertations nécessaires". Interrogé sur la possibilité d'augmenter la détaxe de 50% accordée à la Bretagne, Stéphane Le Foll a, lui, estimé qu'il s'agissait d'"une bonne piste de réflexion". Quant à une exonération sur d'autres produits, comme elle a été décidée sur le lait, il a simplement répondu: "il y aura des mesures pour l'agriculture et pour l'agro-alimentaire".