Ecole : la semaine de 4 jours enterrée ?

  • A
  • A
Ecole : la semaine de 4 jours enterrée ?
La semaine de quatre jours à l'école primaire pourraît être interdite dès la rentrée 2011.@ MAXPPP
Partagez sur :

La mission parlementaire sur les rythmes scolaires prône son "interdiction" pour l’école primaire.

La semaine de quatre jours à l’école primaire sera-t-elle interdite dès la rentrée 2011 ? C’est en tous cas ce que prône la mission d’information parlementaire sur les rythmes scolaires, qui a rendu son rapport public mercredi. Cela enterrerait l’une des premières mesures emblématiques du quinquennat de Nicolas Sarkozy, puisqu’elle avait été adoptée dès septembre 2007, sans caractère obligatoire toutefois.

"Délirant" et "aberrant"

La semaine de quatre jours "devrait être interdite", peut-on lire dans une synthèse du rapport. Une telle mesure "apporterait une restriction à la liberté qui devrait être offerte aux acteurs locaux", mais "enverrait un signal fort de prise en compte de l'intérêt de l'enfant". La concentration de la classe en seulement quatre jours conduit en effet à des journées trop lourdes pour les enfants, ce que les chronobiologistes entendus par la mission ont qualifié de "délirant" et "aberrant".

"Je suis contre la semaine de quatre jours et je suis pour qu’on étale l’enseignement de la semaine sur quatre jours et demi au moins", affirme ainsi Hubert Montagné, spécialiste de la question du rythme scolaire. "A condition de réduire la durée de chaque journée scolaire, parqe qu’en France, la journée scolaire est la plus longue du monde, avec des journées de 7-8 heures. Et ça c’est inadmissible."

La semaine de quatre jours n'était pas non plus en od"ur de saintenté chez les parents. "Nous sommes absolument opposés à cette semaine de quatre jours, avec des enfants fatigués, pas en état d’apprendre'"n assène Laurence Boué, présidente de la FCPE Gironde. "Ce n’est pas un cadeau, parce que, sordidement, il y a le fameux problème de ce mercredi. Souvent un des deux parents ne travaille pas ce jour-là pour s'occuper des enfants. Ce n'est pas forcément un choix, et ce n’est surtout pas l’intérêt des enfants, qui reste la priorité des priorités."

Vacances d'été plus courtes

Par ailleurs, concernant le calendrier scolaire, aussi bien en primaire que dans les collèges et lycées, le rapport insiste sur la nécessité de "respecter l'alternance entre sept semaines de classe et deux semaines de vacances prévue par le législateur", ce qui impliquerait d'allonger les vacances de Toussaint et de "réorganiser le troisième trimestre".

Par conséquent, "les vacances d'été devraient être raccourcies de deux ou trois semaines". "Lorsqu’on décide de raccourcir les vacances d’été, le monde du tourisme se manifeste, lorsqu’on décide le calendrier de l’année, ça perturbe notre société", déplore Michèle Tabarot, présidente de la mission parlementaire. "Mais il nous semble important de se tourner vraiment vers l’intérêt de l’enfant. Et son intérêt, ce n’est pas les quatre jours, mais c’est au moins quatre jours et demi, voire cinq jours si nécessaire."

Les conclusions de la mission parlementaire devraient servir de base de travail la "Conférence nationale sur les rythmes scolaires", organisée en mai-juin 2011. A l’issue de cette réunion, des mesures concrètes doivent être annoncées.