EasyJet: préavis de grève pour le 15 août

  • A
  • A
EasyJet: préavis de grève pour le 15 août
La compagnie britannique, qui emploie près de 800 personnes en France sous contrats de droit français.@ REUTERS
Partagez sur :

Les pilotes de la compagnie britannique à bas coûts réclament une augmentation de leur salaire.

C'est une des semaines de l'année où le trafic est le plus dense. Le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a annoncé jeudi avoir appelé les quelque 250 pilotes de la compagnie easyJet en France à faire grève les 15, 17 et 19 août afin d'obtenir une hausse de salaire alors que les négociations annuelles obligatoires (NAO) sont en cours.

Malgré le dépôt de ce préavis, la compagnie britannique à bas coûts, qui a transporté plus de 12 millions de passagers en 2011, assure, dans un communiqué, qu'elle maintiendra intégralement son programme de vols pendant ces trois jours au départ de ses cinq bases françaises : Roissy, Orly, Lyon, Toulouse et Nice.

Une augmentation supérieure à l'inflation

easyjet 930

© Max PPP

Les pilotes revendiquent une augmentation du salaire de base supérieure à l'inflation, une revalorisation de la partie variable des salaires et le versement d'un bonus exceptionnel lié "aux très bons résultats de la compagnie", a résumé Didier Bourguignon du SNPL, syndicat majoritaire.

"Un accord de flexibilité a été signé, une entente trouvée sur la planification du temps de travail, c'est pour cela qu'on est d'autant plus déçus aujourd'hui par la proposition de la compagnie, dans le cadre des NAO, qui correspond à l'inflation", a-t-il déploré.

"Achever les négociations"

De son côté la direction d'easyJet "s'étonne de la menace d'un mouvement social brandi par les pilotes du SNPL alors que les négociations annuelles obligatoires sont actuellement en cours et qu'un accord vient d'être conclu concernant ses bases de Toulouse et Nice". La direction "attend que les représentants du syndicat reviennent à la table des négociations pour en discuter et achever les négociations".

Les effets de la grève dans l'aérien sont estompés depuis l'entrée en vigueur en mars de la loi Diard qui impose aux grévistes de se déclarer 48 heures à l'avance, ce qui permet aux compagnies d'anticiper les perturbations. Les compagnies doivent désormais donner des informations sur les prévisions de trafic 24 heures avant la journée de grève.