Du bœuf 100% français dans leurs plats

  • A
  • A
Du bœuf 100% français dans leurs plats
@ Max PPP
Partagez sur :

Carrefour et Intermarché ainsi que Findus se sont engagés à n'utiliser que de la viande française.

• L'INFO. Alors que s'est ouvert samedi matin, le salon de l'Agriculture, le scandale du cheval était au centre des interrogations. Lors de sa visite, François Hollande a affirmé qu'il exigerait "un étiquetage obligatoire" sur les viandes insérées dans les plats cuisinés. Dans le même temps, plusieurs marques se sont engagées à n'utiliser que de la viande française dans leurs plats préparés. Et pour la première fois, du cheval a été découvert dans des lasagnes italiennes. 

• Du 100% français. Les géants de la distribution Carrefour et Intermarché ainsi que Findus se sont engagés à n'utiliser que de la viande française dans les plats préparés de leurs marques vendus en France, a annoncé samedi le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. 

29.08 carrefour quimper 930x620

© MaxPPP

- Carrefour : Dans un communiqué, le groupe a précisé que son engagement, qui a été signé samedi lors de la visite de François Hollande au salon, concernait également la viande de porc et se ferait via une étiquetage spécifique sur les produits. Pour les plats préparés frais, cette mesure sera appliquée "dès le mois de mars", a précisé le groupe.  Pour les surgelés, la mise en oeuvre prendra effet "dans six mois", soit le "délai d'approvisionnement et de fabrication nécessaire pour que les viandes bovines et porcines contenues dans ces produits soient remplacées par de la viande exclusivement d'origine France", a indiqué Carrefour.

03.12 Intermarché, supermarché 930620

© Max PPP

- Intermarché : Son concurrent a de son côté annoncé le lancement à compter du mois de mars d'un étiquetage "Jean Rozé, Boeuf 100% français" sur ses plats cuisinés "pour rassurer les clients". Le Groupement des Mousquetaires a précisé, dans un communiqué diffusé vendredi, que la viande bovine qu'il utilise provient de ses abattoirs de la Société Vitréenne d'Abattage (SVA Jean Rozé), implantée en France, qui travaille avec 17.000 éleveurs français.

- Findus, qui le premier avait dévoilé que certains de ses plats contenaient du cheval, avait annoncé cette décision dès jeudi pour application à partir de fin mars.

>>> A lire : Findus "s'est fait avoir"

viande de cheval

© MaxPPP

• De la viande malade. Trois des six carcasses de cheval envoyées du Royaume-Uni vers la France et qui contenaient des traces de phénylbutazone ont été écoulées sur le marché de la viande et sont "probablement" entrées dans la chaîne alimentaire, a indiqué samedi le ministère de l'Agriculture. "Sur ces carcasses, il y avait des traces extrêmement faibles de phénylbutazone. Il n'y a pas de risque pour la santé", a déclaré le ministre, Stéphane Le Foll, interrogé en marge de l'inauguration du Salon de l'Agriculture à Paris.

>>> A lire : Des carcasses malades écoulées

L'affaire n'a aucun lien avec le scandale de la viande de cheval camouflée en "bœuf". La phénylbutazone est un anti-douleur fréquemment prescrit pour les chevaux mais proscrit dans l'alimentation humaine.

• Le scandale s'exporte en Italie. De la viande de cheval a été trouvée pour la première fois dans une confection de lasagnes à la bolognaise en Italie, fabriquée par l'entreprise Primia, dans la région de Bologne, a annoncé samedi l'agence Ansa. Il s'agit du premier test positif en Italie. Le produit a été retiré de la vente, tandis que "six tonnes de viande hachée et 2.400 confections de "lasagnes à la bolognaise" ont été mises sous séquestre, a précisé l'agence italienne. Ces produits étaient fabriqués à San Giovanni in Persiceto, dans la région de Bologne, dont les lasagnes sont une des spécialités culinaires.