DSK : Hollande veut être entendu "rapidement"

  • A
  • A
DSK : Hollande veut être entendu "rapidement"
François Hollande devrait être prochainement entendu par les policiers en charge de l'enquête sur les accusations de tentative de viol portées par Tristane Banon contre DSK.@ MAXPPP
Partagez sur :

Il doit être entendu dans le cadre de l'enquête sur les accusations de Tristane Banon contre DSK.

François Hollande devrait être prochainement entendu par les policiers en charge de l'enquête sur les accusations de tentative de viol portées par Tristane Banon contre DSK. La date de cette audition par les enquêteurs de la police judiciaire n'a pas été fixée, mais, en déplacement à Dijon mardi, François Hollande a demandé à être entendu "le plus rapidement possible" par les enquêteurs. "Je veux qu'il n'y ait aucun délai", a-t-il lancé, tout en affirmant n'être, pour l'instant, "informé de rien" quant à une convocation.

"Il faut être entendu, c'est normal"

"Il faut répondre, c'est normal, mais il ne faut pas accepter la manipulation et la manoeuvre comme instrument du débat politique", a mis en garde l'ancien premier secrétaire du PS. Une audition en pleine campagne pour la primaire socialiste, même en qualité de témoin, pourrait plomber sa candidature. Or, le Figarocroit savoir que l'audition de François Hollande pourrait avoir lieu en septembre alors que la primaire est prévue les 9 et 16 octobre.

Lors de son audition, l'ancien secrétaire du PS devra s'expliquer sur ce qu'il a pu savoir, en 2003, année à laquelle Tristane Banon dit avoir été victime d'une tentative de viol de DSK.

Tristane Banon, tout comme sa mère Anne Mansouret ont affirmé aux enquêteurs que François Hollande avait été informé des accusations portées par la jeune femme contre Dominique Strauss-Kahn. Anne Mansouret affirme qu'à l'époque, en 2003, elle s'était confiée à François Hollande et lui avait répété ce que sa fille lui avait raconté, à savoir sa rencontre avec DSK dans un appartement parisien puis cette interview qui aurait mal tourné.

Hollande dit n'avoir jamais eu connaissance des faits rapportés

La jeune femme assure, elle, que dans les jours qui ont suivi cette rencontre, le premier secrétaire du Parti Socialiste lui a téléphoné directement. Mais la teneur de la conversation semble confuse. François Hollande lui a-t-il conseillé de porter plainte ? Le 5 juillet, le candidat à la primaire PS avait expliqué qu'il n'avait jamais eu connaissance "dans le détail" des faits rapportés par l'écrivaine et parle même de "rumeurs".

Tristane Banon accuse DSK d'avoir tenté de la violer en février 2003 dans un appartement du centre de Paris lors d'une rencontre pour un entretien dans le cadre de la préparation de son livre Erreurs avouées (au masculin). La jeune femme a été entendue le 11 juillet par la police. Pour l'ancien patron du FMI, la scène que Tristane Banon a racontée lors d'une émission télévisée en 2007 est "imaginaire". Ses avocats ont déposé plainte pour dénonciation calomnieuse auprès du parquet de Paris.