DSK et Anne Sinclair contre-attaquent

  • A
  • A
DSK et Anne Sinclair contre-attaquent
Partagez sur :

Ils attaquent en justice Henri Guaino et cinq médias pour leur traitement de l'affaire du Carlton.

Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair ont annoncé mardi une plainte contre le conseiller de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, et l'assignation de plusieurs médias pour leur couverture "outrancière" de l'affaire de proxénétisme du Carlton. Un dossier dans lequel DSK s'estime victime d'un "lynchage médiatique".

Le couple avait d'ailleurs prévenu au cours des derniers jours qu'ils allaient "saisir la justice" pour faire "cesser ou condamner" toute atteinte au "secret de l'instruction", à "la présomption d'innocence" et à leur "vie privée". 

Cinq journaux poursuivis en justice

"Après l'avalanche d'articles de presse s'exonérant de tout objectif d'information légitime du public, Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn ont chargé leurs avocats de poursuivre judiciairement quelques-unes des publications les plus outrancières ayant participé à cette escalade", ont indiqué Mes Frédérique Baulieu, Richard Malka et Henri Leclerc. Les publications poursuivis sont L'Express, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Paris Match (propriété du groupe Lagardère, comme Europe 1) et VSD.

Un conseiller de l'Elysée aussi concerné

Autre cible des avocats de DSK : Henri Guaino. "Les propos tenus par Monsieur Henri Guaino sur la chaîne Paris Première justifient également le dépôt d'une plainte pénale au regard de leur gravité", estiment-ils. Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy avait estimé que l'affaire DSK n'était "pas un problème de vie privée", avant d'ajouter : "on est à la charnière entre vie privée et délinquance".

"Ce qui s'est passé aux Etats-Unis (en référence à l'affaire Nafissatou Diallo) relevait d'un acte judiciairement répréhensible. L'histoire du Carlton (de Lille, ndlr), pardon, mais c'est exactement la même chose. Ce sont ses relations supposées avec des gens qui dirigent des réseaux de prostitution, qui ont d'ailleurs des noms admirables", avait estimé le conseiller de Nicolas Sarkozy.