DSK déplore un "lynchage médiatique"

  • A
  • A
DSK déplore un "lynchage médiatique"
Dominique Strauss-Kahn s'est dit victime d'un "véritable lynchage médiatique", selon un communiqué de ses avocats@ Reuters
Partagez sur :

L'ex-patron du FMI demande à être entendu "le plus rapidement possible" dans l'affaire du Carlton.

L'ancien patron du FMI contre-attaque. Au lendemain de la publication des textos coquins envoyés par DSK à Fabrice Pazskowski, chef d'entreprise, mis en examen dans le cadre de l'affaire du Carlton de Lille, DSK a demandé vendredi d'être "à nouveau à être entendu le plus rapidement possible" par les enquêteurs chargés de l'affaire.

"Un véritable lynchage"

Dominique Strauss-Kahn s'est dit victime d'un "véritable lynchage médiatique", selon un communiqué de ses deux avocats, Frédérique Baulieu et Henri Leclerc. Cette situation est "à la fois injuste, inéquitable et profondément malsaine", s'est offusquée Me Frédérique Baulieu sur Europe 1. "Il y a, à la suite de fuites, un véritable lynchage médiatique qui s'est mis en place", a-t-elle dénoncé.

Me Frédérique Baulieu s'insurge contre le "lynchage médiatique" de DSK :

 

Jeudi, le quotidien Libération a révélé des SMS de Dominique Strauss-Kahn faisant état de soirées libertines dans plusieurs villes européennes. Pendant trois mois, l'ancien patron du FMI a en effet utilisé le téléphone portable de Fabrice Pazskowski pour organiser des parties fines.

Les enquêteurs ont d'ores et déjà fait parler la carte SIM de ce portable. Et leur contenu a été massivement repris par les médias. Selon les deux conseillers de DSK, "ces 'révélations' ne peuvent avoir pour origine que certains de ceux qui ont accès immédiatement et par profession à la procédure". "Il y a une enquête qui a été ouverte pour violation du secret de l'instruction, j'en suis très contente et j'espère qu'elle aboutira", a affirmé Me Frédérique Baulieu sur Europe 1.

Donner à DSK "la possibilité de se défendre"

Ils déplorent que "l'on se refuse à interroger celui qui est ainsi mis en cause publiquement sans lui donner la possibilité de se défendre". Les avocats demandent donc que Dominique Strauss-Kahn soit de nouveau entendu.

"Dominique Strauss-Kahn affirme à nouveau qu'il est prêt à s'expliquer, non devant un incertain tribunal de l'opinion mais devant ceux qui conduisent l'enquête judiciaire, et demande à nouveau à être entendu le plus rapidement possible", peut-on lire dans le communiqué des deux avocats.

Le 16 octobre dernier, quelques jours après l'éclatement de l'affaire, Dominique Strauss-Kahn avait déjà demandé à être entendu  "pour mettre fin aux insinuations malveillantes", qui circulaient à son sujet.

Mouillé par plusieurs témoins

Depuis, des témoins, et notamment des prostituées, auraient cité le nom de DSK pour évoquer des rendez-vous avec des escorts girls. Début novembre, une prostituée surnommée Jade est venue confirmer les déclarations des témoins. Cette dernière assure avoir eu plusieurs relations tarifées avec l'ancien patron du FMI en compagnie de Fabrice Paszkowski

Au lendemain du refus de la Cour de cassation de dépayser le dossier, les juges de Lille n'ont pas fini de démêler cette affaire. Début octobre, plusieurs personnalités lilloises, notamment des policiers, des avocats et des employés d'Eiffage, ont été interpellées puis mise en examen. Elles sont soupçonnés d'avoir proposé les services de prostituées à des hommes politiques.