Droits des femmes : le gouvernement mobilisé

  • A
  • A
Droits des femmes : le gouvernement mobilisé
Pour Najat Vallaud-Belkacem, il faut avant tout faire évoluer les mentalités sur la question de l'égalité hommes/femmes
Partagez sur :

INTERVIEW E1- Najat Vallaud-Belkacem a présenté des mesures concrètes en faveur des droits des femmes.

"Cela fait des décennies que nous n'avions pas fait de vraie politique en faveur des droits des femmes". Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, a présenté vendredi matin sur Europe 1 les grandes lignes du plan de la "troisième génération des droits des femmes" qu'elle entend appliquer pour mettre un terme aux inégalités. Ce plan a par ailleurs fait l'objet d'un comité interministériel à Matignon vendredi, à l'issue duquel le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a décliné l'ensemble des mesures, dont un bon nombre étaient déjà connues, balayent tous les spectres de la société.

>> A LIRE AUSSI : Violences conjugales : les chiffres-clés

Des procédures judiciaires rapides et efficaces

• Protection des femmes battues. C'est le volet judiciaire de la loi voulue par Najat Vallaud-Belkacem. "La société toute entière doit se mettre au service de la femme qui a subi des violences", précise-t-elle. Les professionnels amenés à croiser ces victimes de violences seront formés à la spécificité de ces situations : accueil, encadrement, accompagnement devant la justice. La procédure pénale devrait par ailleurs être accélérée. "Nous évincerons mieux les auteurs de violences ", avertit également la ministre, qui souhaite que les places d'hébergement d'urgence pour les femmes battues soient beaucoup plus nombreuses.

• Les mains courantes déposées au Parquet. "Nous veillerons à ce que la procédure pénale soit à la fois rapide et efficace et nous protégerons les femmes, y compris lorsqu'elles ne déposent pas plainte, par le biais de l'ordonnance de protection", a indiqué la ministre du droit des femmes. A cette fin, toutes les mains courantes déposées par les femmes battues seront transmises au Parquet, a-t-elle fait savoir.

• Un enseignement dès la maternelle. "Dès l'école, il faut agir pour que l'égalité entre les filles et les garçons devienne un réflexe", souligne Najat Vallaud-Belkacem. Elle prévoit donc de mettre en place, dès la grande section de maternelle, un cours sur l'égalité entre garçons et filles. "l'école conforte trop souvent les stéréotype, alors qu'il faudrait les contrecarrer." L'éducation à la sexualité, qui peine à faire s'imposer dans les collèges et les lycées, sera "vraiment mise en œuvre", ajoute encore la ministre.

• Des portables d'urgence pour les victimes. Le gouvernement devrait par ailleurs généraliser la distribution de téléphones d'urgence remis aux victimes de violence.

>> A LIRE AUSSI : "Portable d'urgence : ça m'a peut-être sauvé la vie"

• Promouvoir l'égalité dans le sport.  Dans le sport, des objectifs de parité seront fixés d'ici à 2014 dans la composition des instances des fédérations, a précisé de son côté Jean-marc Ayrault vendredi.

• Améliorer l'image de la femme dans les médias.  Le gouvernement compte parallèlement veiller à la promotion de l'image de la femme dans les médias et lutter contre la diffusion de stéréotypes sexistes ou d'images dégradantes.

• Création d'un Haut conseil. Le Premier ministre a annoncé qu'un Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes serait institué, avec pour mission d'évaluer l'application des lois en matière d'égalité.

• Une véritable "diplomatie" des droits des femmes. Sur le plan international, il est aussi prévu d"'initier une véritable diplomatie des droits des femmes". La France accueillera en 2013 le sommet des ministres des Droits des femmes de l'Union pour la Méditerranée.

Un projet de loi sur les droits des femmes sera présenté par le gouvernement au printemps 2013. Le texte reprendra notamment les mesures législatives du plan pour les femmes victimes de violence et les conclusions