Drogue : le réseau "à l'hélico" jugé

  • A
  • A
Drogue : le réseau "à l'hélico" jugé
Cet hélicoptère, saisi à Cadix, permettait aux trafiquants de passer la drogue au-dessus de la Méditerrannée.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ce réseau aurait alimenté la Côte d'Azur via l'Espagne. 24 prévenus comparaissent à Marseille..

TRAFIC.  A trafic hors-norme, procès hors-norme. Vingt-quatre personnes vont comparaître à Marseille pendant trois semaines dans le cadre d'une affaire de trafic de drogue par hélicoptère entre le Maroc et la France via l'Espagne. Parmi eux, plusieurs individus considérés comme proches du grand banditisme corse. Un procès sur lequel flotte également l'ombre de la N'drangheta, la puissante mafia calabraise que le trafic aurait notamment approvisionné en cocaïne.

Deux caïds, deux meurtres. L'affaire débute en 2009 par une enquête de la Brigade des stups de la police judiciaire de Nice, dans les Alpes-Maritimes. Les investigations sont d'abord centrées sur deux figures locales : Thierry Derlan, un caïd niçois proche du milieu corse devenu célèbre depuis sa spectaculaire évasion des Baumettes par hélicoptère en juin 1999, et un de ses comparses, Eric Bertnuy, dit "la Tortue". Les deux hommes sont soupçonnés d'être à la tête d'un réseau de trafiquants de drogue. Ils mourront tous deux dans des règlements de comptes, à Nice en 2010 pour Derlan et à Marbella en 2009 pour Berthuy.

Une arrestation pour remonter la filière…Après ces meurtres,  qui restent non élucidés, les enquêteurs continuent de surveiller leur entourage. C'est ainsi qu'en septembre 2010, les policiers niçois interpellent trois hommes sur une aire d'autoroute près la frontière espagnole, dans l'Aude. Dans le véhicule, les stups mettent la main sur 4,8 kg de cocaïne. Les trois suspects sont, là aussi, bien connus de la justice.  Le premier se nomme Francis Castola. Ce membre présumé de la célèbre bande du "petit bar" a échappé à un règlement de comptes en juin 2009 à Alata, en Corse-du-Sud. Les deux autres sont Krishna Leger, Cannois d'adoption et figure corse selon Nice-Matin, ainsi qu'Eric Jourdan. Tous deux avaient déjà été lourdement condamnés pour des dossiers de trafic de stupéfiants. Cette arrestation donne un véritable coup d'accélérateur à l'enquête.



Agrandir le plan

… jusqu'à la saisie d'un hélicoptère en Espagne. A partir de ces trois interpellations, les enquêteurs tirent les fils de ce réseau de trafic de stupéfiants présumé. L'un d'eux les conduit tout au sud de l'Espagne, près de Cadix. Ils y saisissent un hélicoptère et interpellent puis mettent en examen son pilote, un Niçois. Les policiers ont en fait découvert que l'appareil, qui se serait posé à plusieurs reprises à  l'aéroport de Cannes-Mandelieu selon Nice-Matin, servait à transporter du cannabis depuis le Maroc.  La drogue était ensuite distribuée dans toute la Côte d'Azur grâce aux classiques "go-fast", des convois de puissantes berlines équipées de caches pour la drogue. De nombreuses écoutes et filatures ont enfin permis l'arrestation de tous les protagonistes de ce dossier.