Disparues de Perpignan : des fouilles à Port-Leucate

  • A
  • A
Disparues de Perpignan : des fouilles à Port-Leucate
@ BENJAMIN PETER / EUROPE 1
Partagez sur :

Afin de retrouver les corps des deux disparues, une station d’épuration est passée au peigne fin par les enquêteurs depuis mardi matin.

L’INFO. Les recherches pour tenter de retrouver les corps de Marie-Josée Benitez et de sa fille Allison se sont accélérées. Les enquêteurs ont fouillé mardi matin une station d'épuration à Port-Leucate, dans l’Aude, à une trentaine de kilomètres du lieu des disparitions. Marie-Josée Bénitez, 53 ans, et sa fille Allison, 19 ans, n'ont plus donné signe de vie depuis le 14 juillet dernier. Pour les enquêteurs, leur mort ne fait plus guère de doute.                   

Premières fouilles. Une douzaine de fonctionnaires de la police judiciaire, assistés de gendarmes et de trois chiens spécialisés dans la recherche de cadavres, ont exploré le site mardi matin. Les gendarmes ont passé le sol à l'appareil de détection de cavités. Ponctuellement, les enquêteurs ont retourné un peu de terre sans insister.  Il s'agit des premières fouilles à proprement parler sur le terrain en dehors des investigations menées dans l'environnement immédiat de Marie-Josée, Allison et du légionnaire Francisco Benitez, le mari et père des deux disparues et principal suspect dans cette affaire. Il devrait y en avoir d'autres.

>> A LIRE AUSSI : Qui était Francisco Benitez ?

Bénitez avait été vu dans les parages. C'est l'analyse minutieuse de l’emploi du temps de Francisco Benitez, qui s’est suicidé le 5 août dernier, qui a conduit les enquêteurs à Port-Leucate. Plus que la possibilité que le meurtrier ait vu dans une station d'épuration un endroit propice à escamoter des corps, c'est la présence de Francisco Benitez à plusieurs reprises dans ces parages entre le 14 et le 22 juillet qui a intrigué les policiers. Cependant, les enquêteurs restaient prudents quant aux chances d'aboutir à une découverte à Port-Leucate. D'autres ratissages, avec peut-être plus de moyens, devraient être entrepris, notamment sur les terrains militaires que fréquentait Francisco Benitez.

Des doutes. Plus généralement, les policiers s'interrogent sur les perspectives de retrouver des corps qui, pourtant, pourraient les aider à élucider ce qui s'est passé ce 14 juillet. Si Francisco Benitez a quelque chose à voir avec ces disparitions, il a disposé de beaucoup de temps entre le 14 et le 22 juillet, quand il les a signalées pour la première fois aux policiers.

>> A LIRE AUSSI : Benitez vu avec des draps ensanglantés