Dieter Krombach jugé en appel

  • A
  • A
Dieter Krombach jugé en appel
@ MAXPPP
Partagez sur :

CHRONO - Europe1.fr remonte le fil de ce dossier ouvert en 1982 avec la mort de Kalinka.

>> L'actu. Le Dr Dieter Krombach est jugé en appel devant la cour d'assises de Créteil depuis lundi. Il comparaît une nouvelle fois pour le meurtre de sa belle-fille, Kalinka, en 1982.

Kalinka Bamberski

© MAXPPP

• Acte 1, le drame. Le 10 juillet 1982, Kalinka Bamberski est retrouvée morte dans son lit au domicile de son beau-père, Dieter Krombach, en Allemagne. Les causes de la mort restent mystérieuses mais les médecins légistes ne remettent pas en cause la thèse de l'accident. Le père de Kalinka, André Bamberski, est de son côté persuadé que le médecin allemand a tué sa fille.

• Acte 2, le bourbier judiciaire franco-allemand. Deux ans après la mort de Kalinka, André Bamberski dépose une plainte en France contre Dieter Krombach. Une information judiciaire est alors ouverte. De son côté, la justice allemande clôt l'enquête dès 1987 sans retenir aucune charge contre Dieter Krombach.

dieter Krombach

© MAXPPP

Mais en 1995, la justice française, elle, renvoie le Dr Krombach devant les assises. Le médecin allemand n'assiste pas à son procès et il est condamné par contumace à 15 ans de prison pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Un procès pour lequel la France sera condamnée en 2001 par la Cour européenne des droits de l'Homme qui estime que la procédure par contumace avait été inéquitable, car Dieter Krombach n'avait pas été représenté par un avocat.

Autre embûche juridique : l'Allemagne refuse d'extrader ses ressortissants. Dieter Krombach ne peut donc pas être arrêté, malgré le  mandat d'arrêt européen lancé par la France en 2004.

dieter-krombach-flouté-maxp
Reste qu'entre 1997 et 2007, Dieter Krombach est condamné deux fois par la justice allemande. La première fois, pour le viol d'une jeune fille dans son cabinet médical, il écope de deux ans de prison avec sursis et deux ans d'interdiction de la médecine. Dix ans plus tard, il est condamné à deux ans et quatre mois de prison ferme en Allemagne pour exercice illégal de la médecine. Il sort de prison en juin 2008.

Quelques mois plus tard, la Cour de cassation annule le verdict français de 1995, qui avait requalifié le meurtre en violences volontaires sans motiver cette décision.

28.03.Andre.bamberski.kalinka.930.620

© MAXPPP

• Acte 3, le coup de théâtre de l'année 2009. Le 18 octobre, Dieter Krombach est retrouvé blessé et ligoté à proximité du tribunal de Mulhouse. Le père de Kalinka, qui n'a cessé de traquer Krombach, est quant à lui arrêté en Alsace, à quelques kilomètres de Mulhouse, alors qu'il réside en Haute-Garonne. Il est mis en examen pour enlèvement, séquestration arbitraire, coups et blessures volontaires et association de malfaiteurs.

Mais puisque le Dr Krombach est désormais en France, il peut être rejugé. Il est incarcéré à Fresnes en attendant son procès.

procès krombach 930x620

• Acte 4, Krombach devant la justice. Le premier procès de Dieter Krombach en sa présence en France s'ouvre devant les assises de Paris le 29 mars 2011. Mais le médecin allemand, âgé de 76 ans, a la santé fragile. Le 3 avril, il fait un malaise. Les juges décident alors de reporter le procès sine die.

Le médecin allemand est de retour au tribunal quelques mois plus tard, début octobre. La défense de Dieter Krombach est mise à mal par les expertises médicales réalisées sur le corps de Kalinka. Selon les experts, le Dr Krombach a administré un traitement à base de fer à l'adolescente, alors qu'elle n'en avait pas besoin. Le médecin a aussi reconnu avoir donné un somnifère à Kalinka la nuit de sa mort. Et plusieurs experts ont affirmé que le beau-père de l'adolescente avait abusé d'elle alors qu'elle dormait.

Après trois semaines d'audience, Dieter Krombach est condamné à quinze ans de réclusion pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Ses avocats font appel. D'où ce nouveau procès.