Diane 35 va être suspendu

  • A
  • A
Diane 35 va être suspendu
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'Agence du médicament va retirer des pharmacies ce médicament, responsable de quatre morts.

La décision. Diane 35 va être retiré du marché. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé mercredi qu'une procédure de suspension était lancée pour ce médicament anti-acné, largement utilisé comme contraceptif, et qu'elle serait effective d'ici trois mois. Le traitement Diane 35 est en effet accusé d'être responsable du décès de quatre personnes depuis 1987.

Les éléments à charge. Selon l'agence, le médicament "n'est pas une pilule", et a une efficacité "modérée "contre l'acné. Or, dans le même temps, "il a été démontré que Diane 35 est associé à une augmentation de risque conséquente de thromboembolie veineuse, multipliée par quatre chez les patientes", a détaillé mercredi lors d'une conférence de presse le professeur Dominique Maraninchi, directeur de l'Agence.

27.01.Pilule.contraception.medecine.femme.Reuters.930.620

© REUTERS

Le conseil : ne pas interrompre les traitements. Si l'ANSM accorde un délai de trois mois, c'est d'abord pour que les 315.000 femmes qui prennent Diane 35 tous les jours aient le temps de se faire prescrire un autre traitement, notamment contraceptif. "Ces patientes ne doivent pas interrompre leur prise de Diane 35. Elles peuvent poursuivre calmement, jusqu'à avoir une consultation avec leur médecin", a encore indiqué Dominique Maraninchi. Les pharmacies, de leur côté, ont reçu pour consigne de continuer à délivrer les quantités nécessaires à leurs clientes.

>> A lire aussi : Diane 35 : que doivent faire les patientes ?

Une procédure européenne lancée. Si Diane 35 et ses génériques disparaîtront des pharmacies françaises avant la fin avril, la commercialisation continue dans le reste de l'Union européenne. L'ANSM a cependant annoncé mercredi qu'une procédure d'arbitrage communautaire avait été initiée, afin d'obtenir le retrait de toutes les autorisations de mise sur le marché délivrées par les Etats-membres.

>> A lire aussi : Ces médicaments qui sont "détournés"