Deux graffeurs australiens arrêtés à Paris

  • A
  • A
Deux graffeurs australiens arrêtés à Paris
Street-art pour certains, vandalisme pour la justice française.@ Max PPP
Partagez sur :

ART DE RUE - Deux touristes Australiens amateurs de street-art ont été interpellés. Ils sont soupçonnés d'avoir tagué des rames de métro à Paris.

L'info.Pour certains, il s'agit d'un art, pour la justice française, il s'agit en revanche de vandalisme faisant parfois l'objet d'une lourde sanction, à laquelle pourrait s'exposer deux Australiens. Lundi, la police a interpellé ces deux touristes, soupçonnés d’avoir tagué des rames de métro et de train à Paris, pour un préjudice estimé à 8.000 euros.

Comparution immédiate. Arrêtés par la Direction de sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), les policiers ont trouvé dans leur chambre d'hôtel une vingtaine de bombes de peinture et des photos numériques de leurs œuvres.Ils ont été déférés devant la justice mercredi, et devaient faire l'objet d'une comparution immédiate en correctionnelle à Paris.

Lourde sanction. Les deux Australiens avaient parcouru l'Europe grâce au réseau ferré inter-rail. Un moyen de transport fréquemment utilisé par ces artistes, a affirmé au Figaro un membre d'un collectif de graphistes. Mais pour de nombreux street-artistes, dont l’ambassadeur de marque est le britannique Banksy, le périple peut mal se terminer. Selon les chiffres obtenus par le Figaro, la brigade francilienne consacrée à la lutte contre les graffitis effectueraient 150 interpellations en moyenne par an. La loi prévoit des peines allant jusqu'à deux ans de prison, assortis d'une amende pouvant atteindre 30 000 euros. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

SYRIE - Banksy marque le troisième anniversaire du conflit syrien

USA - Les œuvres de Banksy protégées à New York

LA MAIN DANS LE SAC - Un "dircab" UMP surpris en plein tag anti-Hollande