Deux femmes face à Maurice Agnelet

  • A
  • A
Deux femmes face à Maurice Agnelet
@ MAXPPP
Partagez sur :

CONFRONTATION - Deux anciennes épouses de l'accusé ont demandé à être entendues par la cour mercredi.

Jusqu'à présent, elles n'avaient rien dit. L'une, Annie Litas, est la première épouse de Maurice Agnelet, la mère de ses enfants. L'autre, Françoise Lausseur, était la maîtresse d'Agnelet en 1977 et lui avait fourni un alibi, avant de se rétracter. Après les révélations, lundi, de Guillaume Agnelet, toutes deux ont demandé à être entendues par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, qui juge Maurice Agnelet pour le meurtre d'Agnès Le Roux en 1977.  La cour entendra d'abord Annie Litas puis les deux fils Agnelet, mercredi matin. La cour souhaite également entendre Françoise Lausseure, mais elle refuse de se déplacer en France pour témoigner. Elle pourrait être interrogée par visio-conférence.

Qu'ont-elles déjà dit ? Annie Litas a déjà été entendue vendredi par le tribunal. A la barre, cette femme de 72 ans à la santé fragile a raconté l'emprise qu'avait Maurice Agnelet sur elle. "J'avais peur de perdre mon intégrité et de ne plus être moi-même. Je n'ai retrouvé ma liberté que le jour où j'ai décidé de cesser de lui parler", a-t-elle assuré. Quant au crime dont son ex-mari est accusé, Annie Litas n'avait rien voulu dire. Convenant qu'elle avait pu "faire des hypothèses", elle assure qu'"elles ne [l]'ont jamais amenée à une certitude".

Françoise Lausseur est elle aussi une dame âgée. Elle vit désormais au Mexique et n'a jamais répondu aux différentes convocations de la justice. Au moment de la disparition d'Agnès Le Roux, elle avait assuré aux enquêteurs que Maurice Agnelet se trouvait avec elle, à Genève. Mais en 1999, Françoise Lausseure s'était rétractée, assurant qu'elle avait fourni ce faux témoignage pour lui "rendre service". Ce revirement avait ouvert la voie à la mise en examen d'Agnelet et à ses procès.

Qu'ont-elles de nouveau à dire ? Lundi, entendu en visio-conférence après son témoignage auprès du parquet général de Chambéry, Guillaume Agnelet, l'un des fils d'Annie Litas et de Maurice Agnelet, a assuré que sa mère lui a fait des confidences dans les années 1990, alors qu'il était étudiant. Il a ainsi raconté que sa mère lui a décrit les circonstances dans lesquelles Agnès Le Roux est morte. "Ton père a tué Agnès Le Roux", lui aurait dit Annie Litas.

Françoise Lausseur pourrait témoigner elle aussi en visio-conférence, depuis l'ambassade de France au Mexique. On ne sait pas encore ce qu'elle a à dire.

Qu'en pense la défense de Maurice Agnelet ? "De son discours dépendra l'issue du procès", estime l'avocat de Maurice Agnelet, Me François Saint-Pierre. "Les propos de Guillaume Agnelet doivent être considérés avec sérieux et avec attention. (...) C'est pourquoi j'attends les propos d'Annie Litas, qui pourra nous donner beaucoup d'éclaircissements', a-t-il ajouté.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PAROLES - Le procès Agnelet vire au règlement de comptes

PROCÈS AGNELET - Procès Agnelet : "ton père a tué Agnès"

PROCÈS - Au procès Agnelet, le témoin-clé encore absent

ENREGISTREMENTS - La voix d'Agnès Le Roux au procès Agnelet

LA PHRASE - Maurice Agnelet : "37 ans que je dis que je suis innocent"

PROCÈS - L'affaire Agnès Le Roux de retour devant la justice

DÉFENSE- "il n'y a aucune preuve" contre Agnelet