Deux campements roms démantelés dans l'Essonne

  • A
  • A
Deux campements roms démantelés dans l'Essonne
Deux campements de Roms ont été démantelés dans l'Essonne (Photo d'illustration)@ MaxPPP
Partagez sur :

Ces deux campements accueillaient jusqu'à 300 Roms à Grigny, dans l'Essonne.

Deux campements ayant accueilli jusqu'à 300 personnes ont été démantelés mardi matin à Grigny, dans l'Essonne. Au moment de l'évacuation, une centaine de personnes étaient encore présentes.

Des hébergements proposés. Cette évacuation fait suite à une décision de justice de décembre 2013, selon la préfecture, qui précise aussi que "des hébergements, à proximité, ont été proposés à toutes les familles par le 115". "Six familles identifiées au préalable devraient intégrer un projet d'insertion", ajoute-t-elle.

Un "projet d'insertion" pour certains. "Six familles identifiées au préalable devraient intégrer un projet d'insertion", ajoute-t-elle. Selon la ville de Grigny, 30 personnes au total, 17 adultes et 13 enfants, vont bénéficier de ce projet. "Au regard des conditions de vie très dégradées et des nuisances parfois subies par les riverains, conséquences de ces conditions de vie, le maintien de ce bidonville n'était pas envisageable", affirme la municipalité dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI - Deux fois plus de Roms expulsés en 2013

Deux camps démantelés la semaine dernière. Mardi dernier, deux autres campements, situés à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, et à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, ont été démantelés. Le premier réunissait 300 à 400 personnes non loin des voies de RER et d'autoroute. Le second, sur un terrain municipal, accueillait près de 400 Roms, dont une centaine d'enfants.

>> LIRE AUSSI - Les enfants roms, pas les bienvenus dans les écoles françaises ?