Désert médical : une incitation financière

  • A
  • A
Désert médical : une incitation financière
"C'est de l'argent public bien dépensé", a salué le porte parole de l'intersyndicale des internes.@ MAXPPP
Partagez sur :

La ministre de la Santé veut assurer 4.600 euros par mois aux jeunes praticiens dans ces zones.

Un salaire minimum garanti pour les jeunes généralistes ? Oui, mais à condition qu'ils viennent s'installer dans un désert médical, en Picardie ou dans le centre de la France par exemple… Voilà, en substance, comment la ministre de la Santé entend lutter contre la pénurie de praticiens dans des zones souvent rurales. La mesure annoncée par Marisol Touraine dans une interview à la chaîne M6 - qui sera diffusée dimanche soir dans l'émission Zone interdite - prendra effet dès 2013.

"Une forme d'assurance"

"Un jeune médecin doit gagner 55.000 euros dans l'année. S'il n'arrive pas à ce plafond-là, on lui paiera la différence entre ce qu'il a gagné et 55.000 euros, ce qui lui permet d'avoir une forme d'assurance", a détaillé la ministre qui parle de "postes de praticiens territoriaux de médecine générale". D'après la ministre, le financement de la mesure est déjà prévu dans le budget de la sécurité sociale et le plan d'action sera détaillé d'ici un mois.

Du coté des facs de médecine, ce coup de pouce de l'Etat à l'installation dans les zones rurales est bien accueilli : "c'est de l'argent public bien dépensé", a salué le porte parole de l'intersyndicale des internes.

5 % des Français vivraient aujourd'hui dans un désert médical.