Deschamps a-t-il rendu hommage à Tapie ?

  • A
  • A
Deschamps a-t-il rendu hommage à Tapie ?
@ CAPTURE ECRAN FRANCE 2
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Lundi Tapie a invoqué l'hommage footballistique de Deschamps en sa faveur. Vrai ou faux ?

La phrase. C'est l'une des déclarations les plus inattendues de l'intervention de Bernard Tapie, lundi soir au journal télévisé de France 2. A en croire l'homme d'affaires, Didier Deschamps, capitaine de l'équipe de France pendant la Coupe du monde de football de 1998, lui aurait hommage au soir de la victoire face au Brésil : "Le soir de la victoire de la Coupe du monde de Football, la première déclaration de Didier Deschamps, quand on lui remet le trophée, est 'cette coupe du monde, on la doit à Bernard Tapie'."

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

Ce qu'avait dit Deschamps. La déclaration de Didier Deschamps n'est pas le fruit de l'imagination de Bernard Tapie, comme le prouvent  les archives de TF1. La scène se passe après le match. Didier Deschamps est passé au contrôle anti-dopage, s'est changé, puis a rejoint le plateau de la chaîne pour sa première interview de champion. Face au journaliste qui lui demande ce qui a changé dans le football français, le capitaine a une réponse toute trouvée : Bernard Tapie. " On lui doit beaucoup, c'est vrai que là-bas (à l'Olympique de Marseille, ndlr), on a pris une mentalité de gagnants, on a touché du doigt ce qu'était la réalité du football de haut niveau", explique-t-il.

>> A LIRE AUSSI : Pujadas revient sur le "show Tapie"

Un soutien de poids. Cette déclaration n'est pas anodine : en 1998, beaucoup estiment que Bernard Tapie est un paria. Il vient tout juste de sortir de prison, risque d'y retourner, Deschamps est le seul à parler publiquement de Bernard Tapie en cette soirée. Un rare hommage que l'homme d'affaires n'a pu oublier.

La moitié des Bleus issus de l'OM ? Lundi soir, l'homme d'affaires a aussi tenu à rappeler que dans cette équipe de France, la moitié des joueurs avaient évolué au sein de l'OM. Mais cette fois-ci, Bernard Tapie exagère : sur 22 joueurs, seuls deux évoluaient à Marseille en 1998, et trois autres étaient passés par le club phocéen.