Des vols en magasins toujours plus pros

  • A
  • A
Des vols en magasins toujours plus pros
@ REUTERS
Partagez sur :

Les vols dans les magasins sont plus nombreux, le manque à gagner est en hausse de 2,9%.

Faut-il y voir un nouveau symptôme de la crise ou juste une "modernisation" des voleurs ? Les vols dans les magasins sont repartis à la hausse en France entre la mi-2010 et la mi-2011, progressant de 2,9% en valeur, selon une étude publiée mardi par le Centre de recherche dans la distribution.

Cette étude a été réalisée dans 43 pays auprès de 1.187 groupes pour la société de sécurité Checkpoint Systems. Elle mesure la "démarque inconnue", c'est-à-dire la différence entre les stocks théoriques et réels, qui résulte de vols, d'erreurs administratives ou des fournisseurs.

Des techniques insoupçonnées

En France, la facture pour les distributeurs est repartie à la hausse, pour renouer avec le montant atteint deux ans plus tôt, c'est-à-dire 4,9 milliards d'euros, soit 1,40% du chiffre d'affaires. Si les vols se multiplient, c’est surtout en raison des nouvelles techniques des professionnels de la tire.

Sur le terrain, les employés de magasins confirment la généralisation de nouvelle technique. "On devient un peu psycho ", a témoigné sur Europe 1 une caissière. "Nous avons des 'bips' aimantés et la technique, c’est de placer l’objet dans un sac isotherme, doublé avec un rouleau entier de papier aluminium et là, cela ne fait pas sonner d’article", détaille-t-elle, avant d’ajouter : "c’est hallucinant, quand je l’ai vu la première fois, je me suis dit ‘mon Dieu, comment on peut inventer des choses pareilles".

Le démagnétiseur, l’arme fatale du voleur

"Des voleurs mieux renseignés déjouent plus facilement les dispositifs standards de sécurité et ceux qui se font attraper sont les voleurs qui restent occasionnels, avec des montants moins élevés", confirme Cédric Brossard, directeur marketing chez Checkpoint Systems.

Le nouvel outil de prédilection des voleurs est le "démagnétiseur", cet appareil qui permet de désactiver les mouchards dissimulés dans la marchandise et qui font sonner les détecteurs à la sortie des magasins. On trouve de plus en plus de "démagnétiseurs" d’occasion, vendus sur Internet.

L’objet convoité est petit et cher

Comme attendu, les biens les plus dérobés sont ceux de petites tailles et onéreux, plus faciles à dissimuler. On retrouve donc en haut du palmarès des articles de beauté comme les parfums ou les lames de rasoirs, ainsi que des produits high-tech, comme les lecteurs MP3 et les smartphones, ou encore de l’alcool.

En Europe, les larcins ont progressé plus fortement qu'en France, de 7,8%, mais pour une valeur moyenne inférieure. Les distributeurs estiment que les vols sont commis à 44% par les clients, 30,1% par le personnel et 7,2% par les fournisseurs.