Des skis, un bonnet...et une caméra !

  • A
  • A
Des skis, un bonnet...et une caméra !
Les skieurs sont de plus en plus nombreux à filmer leur descentes sur la neige aux sports d’hiver.@ Capture écran YouTube
Partagez sur :

Les skieurs sont de plus en plus nombreux à filmer leurs descentes sur la neige aux sports d’hiver.

Les chiffres. 4,6 millions de "fans" sur Facebook. Plus de 3 millions de modèles vendus dans le monde entre 2009 et 2012. Les caméras sportives GoPro, la marque qui domine le marché et dont le dernier modèle Hero 3 est sorti en octobre dernier, sont en train de devenir un "must-have" sur les pistes de ski. Car, qu’on surfe tout schuss sur les pentes enneigées ou qu’on sillonne tranquillement les pistes en famille, le plaisir de filmer et de partager ses "exploits" sportifs est désormais à la portée de tous.  

Une pratique en expansion…Dans les stations de sports d’hiver, les magasins d’équipements de ski se sont mis à la page. A côté des traditionnels ski, snowboard ou autres raquettes, les vendeurs proposent aujourd’hui ces caméras ultra-légères qui offrent une définition de très haute qualité, pour des prix allant de 159 à 349 euros. "On constate un vrai boom sur ce type de produits depuis trois ans", confirme Antoine Guillet, vendeur au magasin Skimium des Deux-Alpes. "Les accessoires qui favorisent les attaches sur les casques, les bâtons ou même les lunettes sont également très prisées des jeunes", ajoute-t-il.



...et qui touche tous les publics.  "Ça s’est démocratisé, c’est sûr", abonde Sébastien Martin, du service des pistes de La Clusaz. "On voit de plus en plus de gens skier avec une caméra sur leur casque, leur poitrine et même sur leur bâton de ski", poursuit-il. Et la pratique n’est pas seulement réservés aux adeptes de sensations fortes. "On voit des pères de familles filmer toute leur journée de ski avec femme et enfants", a remarqué pour sa part un gendarme d’Isola 2000.

Des vidéos qui se partagent. Du coup, les sites de partage de vidéos en ligne sont inondés de films faits-maison de ces sportifs amateurs. Sur YouTube, il y aurait chaque minute une vidéo postée issue d’une caméra GoPro, comme le relate le site Internet de 20Minutes. Les fans de sports extrêmes préfèrent de leur côté déposer leurs films sur des sites spécialistes, tel Zapiks.fr, qui fait la part belle aux vidéos de ski ou au de snowboard.



Et c'est risqué? Ce phénomène en expansion pose toutefois la question de la sécurités sur les pistes. Les utilisateurs de caméras adoptent-ils des comportements dangereux pour pimenter leurs vidéos ?  Non, à en croire la quinzaine des responsables des services de pistes contactés par Europe1.fr. "Ce sont des simples souvenirs de vacances les trois-quarts du temps. Ça n’augmente pas les risques de collision sur les pistes", observe un gendarme de haute montagne interrogé par Europe1.fr.

"Nous n’avons pas constaté d’augmentation des conduites à risque", abonde de son côté un responsable de la sécurité des pistes à Isola 2000. La raison principale est que la caméra, généralement fixée sur un casque ou un bâton, ne nécessite pas de manipulation particulière sur les pistes et n’entrave pas les gestes des skieurs. Qui peuvent dévaler les pentes en toute quiétude. Avant de voir et revoir, seul ou à plusieurs, les images de leur glisse sur les pistes.