Des roquettes à guidage laser testées dans les Landes

  • A
  • A
Des roquettes à guidage laser testées dans les Landes
@ EUROPE 1 / Stéphane Place
Partagez sur :

 EXCLU EN IMAGES - Europe 1 a pu accéder en exclusivité à un centre d'essai ultra protégé, à Biscarosse. C'est là que vient d'être testé un tout nouveau missile guidé par laser.

Il s'agit de l'un des rendez-vous les plus importants au monde pour les spécialistes de l'armement. Le salon EuroSatory s'ouvre lundi en région parisienne. A cette occasion, Europe 1 a pu accéder en exclusivité à un centre d'essai ultra protégé, à Biscarosse, dans les Landes. C'est là que vient d'être testé un tout nouveau missile guidé par laser.

Un tigre HAD pour tirer la roquette. Sur les écrans de la salle de contrôle de ce centre d'essais implanté dans les Landes, chacun garde les yeux rivés sur l'image de l'hélicoptère en approche, un tigre HAD. C'est lui qui va tirer la roquette de précision métrique.

Voici un tigre HAD filmé par notre envoyé spécial :



Le vol de l'hélicopète qui tire les roquettes à...par Europe1fr
La salle de contrôle

© EUROPE 1 / Stéphane Place

La cible touchée du premier coup. Et l'essai est réussi. Tiré à un peu plus de 3.000 mètres de distance, la roquette touche la cible de 8 mètres de diamètre posé sur l'océan.

La cible de la roquette se trouvait en pleine mer

© EUROPE 1 / Stéphane Place

"Une seule roquette va suffire". "Cette précision est liée au fait que la roquette a un autodirecteur laser qui va chercher une tache sur une cible avec une prévision métrique. Là où il fallait tirer entre cinq et dix roquettes pour traiter un objectif, une seule roquette va suffire", se félicite Christophe Poret, ingénieur essai en vol de la direction générale de l'armement.

L'outil de trajectographie pour la roquette

© EUROPE 1 / Stéphane Place

"Une précision beaucoup plus importante". La précision de cette roquette constituera un atout majeur, demain, sur le terrain, explique le pilote de l'hélicoptère, venant de réussir cet essai. "Sur certains théâtres d'opérations, à certaines distances, on évitait d'engager certaines cibles, pour des raisons de dommages collatéraux. Donc cette roquette va nous assurer une précision beaucoup plus importante sur des objectifs comme des véhicules armés", confie le lieutenant colonel, Christophe Lebre, interrogé par Europe 1.