Des projets pour repenser l’école

  • A
  • A
Des projets pour repenser l’école
20 projets pédagogiques jugés comme étant les plus innovants ont été présentés par des enseignants de toute la France,@ MAXPPP
Partagez sur :

Des enseignants de toute la France proposent de donner un nouveau visage à l’école.

Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, clôture mercredi la première édition des Journées de l'innovation organisées par le ministère à l'Unesco à Paris. L’occasion de présenter 20 projets pédagogiques les plus innovants lancés par des enseignants de toute la France. Europe 1 a pu visiter en exclusivitéce salon de l'innovation.

Du mobilier "nouvelle génération"

Les Journées de l’innovation réunissent les acteurs des expérimentations, de la recherche et de l'évaluation. L’occasion pour Jean-Michel Blanquer, directeur des affaires scolaires à l'Education nationale, "de faire son marché" et de découvrir les projets les plus originaux. Celui-ci a ainsi pu être sensibilisé à du mobilier "nouvelle génération", autrement dit des tables ultra-légères, colorées avec des chaises incorporées, qu'on peut déplacer et regrouper très facilement. "Souvent les professeurs savent bien faire travailler les élèves en petits groupes. Il est important que le mobilier soit adapté", a confié Jean-Michel Blanquer.

Twitter, au service de l’orthographe ?

Une enseignante du Jura a fait sensation en expliquant comment elle se sert avec ses élèves du réseau social Twitter pour traquer les fautes d'orthographe. Un autre projet a attiré l’attention. Celui du collège Jacques Prévert, qui propose tout simplement d’en finir avec les heures de colle. "Il y a beaucoup de dialogue. Dès qu’il y a une difficulté décelée, l’élève est reçu. Une mesure de réparation est ensuite prise tels que des travaux d’intérêts généraux ou des demandes d’excuses orales ou écrites", a expliqué au micro d’Europe 1 Stéphanie Gallaret, la principale adjointe de l’établissement.

D’autres expérimentations ont fait sensation. C’est le cas de ce projet qui associe les adultes à la vie du collège pour lutter contre l'absentéisme. D'abord testé dans 50 établissements de Seine Saint-Denis, ce projet existe maintenant dans 1.300 collèges.

Des idées qui inspireront peut-être le ministre de l'Education nationale.