Des prédicateurs musulmans interdits de séjour

  • A
  • A
Des prédicateurs musulmans interdits de séjour
D'origine égyptienne mais installé au Qatar, le cheik Al-Qardahoui est connu, notamment, pour de violents propos antisémites ou justifiant le terrorisme.@ Reuters
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a fait savoir qu’ils n’étaient "pas les bienvenus sur le territoire de la République".

Les cheiks al-Qardahoui et al-Masri n'assisteront pas aux 29e Rencontre annuelle des musulmans de France. Nicolas Sarkozy a fait savoir lundi matin que ces prédicateurs musulmans controversés seront interdits de séjour en France. Ils étaient invités par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) pour un rassemblement début avril au Bourget.                 

"Pas compatibles avec l'idéal républicain", pour Sarkozy

D'origine égyptienne mais installé au Qatar, dont il aurait obtenu un passeport diplomatique, le cheik Al-Qardahoui est connu, notamment, pour de violents propos antisémites ou justifiant le terrorisme.

"J'ai clairement indiqué que ne seraient pas les bienvenus sur le territoire de la République un certain nombre de gens qui avaient été invités à ce congrès et qui tiennent, ou qui voulaient tenir, des discours qui ne sont pas compatibles avec l'idéal républicain", a déclaré Nicolas Sarkozy sur France Info. "J'ai indiqué à l'émir du Qatar lui-même que ce monsieur (Youssouf Al-Qaradhaoui) n'était pas le bienvenu sur le territoire de la République française", a-t-il précisé. "Il ne viendra pas."

Une conséquence de l’affaire Merah

Reste que, sans l’affaire Merah, la venue des  prédicateurs serait vraisemblablement passée inaperçue. Le cheikh al-Masri était en effet présent à Paris le mois dernier et il y était déjà venu en décembre, avec des visas parfaitement en règle.

De plus, le rassemblement organisé tous les ans au Bourget n’a rien de clandestin. Il réunit chaque année près de 20.000 musulmans de France, affilié à l’UOIF,  qui est la branche française des Frères musulmans. Ce courant politique est aujourd’hui au pouvoir en Egypte, en Tunisie, au Maroc ou en Jordanie.

Al-Qaradhaoui avait tenu un message apaisant en 2003

Invité d’honneur en 2003  du rassemblement organisé par l’UOIF, le cheikh Youssouf al-Qaradhaoui avait tenu un message d’apaisement. Il avait rappelé au Bourget que, dans les pays occidentaux, les musulmans devaient respecter toutes les lois de la République. A cette époque, Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur et la polémique consécutive à l’interdiction du port du voile à l’école battait son plein dans le monde arabe.