Des policiers sauvent des migrants naufragés

  • A
  • A
Des policiers sauvent des migrants naufragés
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des migrants en perdition en Méditerranée ont pu être sauvés grâce à l'alerte donnée par le commissariat de Poissy, dans les Yvelines.

Un nouveau drame de l'immigration évité de justesse. Des migrants en perdition en Méditerranée ont pu être sauvés grâce à l'alerte donnée par le commissariat de Poissy, dans les Yvelines, à quelque 2.000 km de là, a-t-on appris mardi auprès de la police. L'histoire commence samedi peu avant minuit: le commissariat de Poissy, en banlieue parisienne, reçoit la visite d'un Kurde irakien, Allan, âgé de 33 ans et parlant mal le français. Accompagné par une femme faisant office d'interprète, il explique avoir reçu dix minutes plus tôt un appel désespéré de son frère, Rekan.

Celui-ci dit se trouver avec une trentaine de compagnons d'infortune à bord d'une barque en grande difficulté en Méditerranée, qui menace de chavirer à cause du gros temps, a relaté le commissaire de Poissy Yann Bessette, confirmant une information du Parisien. "Ce soir-là, ce monsieur est tombé à l'accueil sur une gardienne de la paix qui, malgré l'incongruité de la situation, a pris l'affaire au sérieux et a immédiatement donné l'alerte", s'est-il réjoui. Prévenus, le centre d'information et de commandement des Yvelines puis les officiers de permanence ont alors informé le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Méditerranée (Cross Med) à Toulon (Var), qui a ensuite saisi les autorités grecques. 

"5% de situations extraordinaires". Selon un rapport transmis au commissaire, les garde-côtes italiens avaient dans un premier tenté d'établir le contact téléphonique avec le bateau par deux fois dans la nuit de samedi à dimanche, mais sans succès. Allan, qui a pu joindre son frère rescapé, a expliqué au commissaire que "les migrants auraient été déposés sur une île grecque et devaient être conduits à Athènes". Dimanche, les autorités grecques ont récupéré un bateau avec à son bord 31 migrants dont 4 mineurs, de nationalité inconnue, au large des côtes de Céphalonie, en mer ionienne, qui sépare l'Italie et la Grèce, a indiqué à l'AFP une source maritime grecque. Cette dernière n'était toutefois pas en mesure de dire dans l'immédiat qui avait donné l'alerte.

"Cette belle histoire met en lumière que le métier de policier est fait de 95% d'habitudes et de routine, et de 5% de situations extraordinaires pour lesquelles il faut rester mobilisés car cela peut sauver des vies", a estimé le commissaire Bessette, rappelant que "porter assistance aux personnes en danger, c'est le métier de base des policiers".