Des petits papiers ? "Tout à fait ridicule"

  • A
  • A
Des petits papiers ? "Tout à fait ridicule"
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’avocat de Patrice de Maistre a dénoncé la perquisition menée chez Liliane Bettencourt.

"C’est tout à fait ridicule d’imaginer que Patrice de Maistre puisse s’adresser à Madame Bettencourt, qui n’est pas n’importe qui, au moyen de petits papiers qu’on lui ferait apprendre par cœur", s’est indigné Maitre Pascal Wilhelm, jeudi matin sur Europe 1, au lendemain de la perquisition menée chez Liliane Bettencourt.

L’avocat de Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, a ainsi remis en cause la thèse des "petits papiers" que l’entourage de Liliane Bettencourt lui aurait fait apprendre par cœur juste avant ses différentes auditions par les enquêteurs.

"Bien entendu, elle a toute sa tête donc elle n’a absolument pas besoin qu’on lui fasse des petits papiers", a ajouté Pascal Wilhelm, avant de rappeler que c’est "la correspondance de monsieur Banier avec madame Bettencourt" qui a été saisie par les policiers.

"Maintenant, comme toute personne, qu’elle ait besoin qu’on lui prépare des discours, des interventions, cela c’est tout à fait classique", a-t-il reconnu :

L’avocat de Patrice de Maistre est également revenu sur la manière dont la perquisition, ordonnée par la juge Isabelle Prévost-Desprez, s’est déroulé au domicile de l’héritière du groupe L’Oréal.

"J’en suis particulièrement choqué. Cela fait 22 ans que je fais ce métier, je n’ai jamais vu une perquisition de 8 heures, avec policiers et serruriers pour forcer les portes et des coffres chez une prétendue victime", a-t-il dénoncé, rappelant que l’héritière du groupe L’Oréal est considérée comme une victime d’abus dans cette affaire.

Pas de soutien d’Eric Woerth

Interrogé sur le soutien présumé du ministre du Travail en faveur de son client pour l’obtention de la Légion d’honneur, Pascal Wilhelm a déclaré que Patrice de Maistre "n’avait jamais entendu parler de cette lettre".

"Quand il demande la légion d’honneur, il n’emploie pas la femme d’Eric Woerth, il ne la connait même pas", a-t-il avancé, remettant ainsi en cause la thèse d’un renvoi ascenseur entre Eric Woerth et Patrice de Maistre.

"Monsieur Woerth a dit aux policiers qu'il ne se souvenait pas d'une quelconque action (en faveur de Patrice de Maistre) mais que si on l'avait sollicité, il avait pu donner un avis positif", a indiqué jeudi Jean-Yves Le Borgne, l'avocat du ministre du Travail.

Banier, privé d'héritage

"Monsieur Banier n’est plus le légataire universel de madame Bettencourt depuis plusieurs mois", a enfin rappelé Pascal Wilhelm, avant de préciser : "cette information est sortie il y a quelques jours mais cela fait des mois que madame Bettencourt a pris cette décision, pas du tout pour éteindre un incendie quelconque, parce que pour madame Bettencourt (…) il n’y a pas d’incendie".

Selon l'avocat de la milliardaire, Georges Kiejman, c'est à la mi-juillet que la milliardaire a mis fin à cette disposition, prévue dans son testament daté du 11 décembre 2007.

>> Vous avez raté un épisode de l’affaire ? Séance de rattrapage avec Europe1.fr