Des perquisitions chez l'avocat de Sarkozy et un haut magistrat

  • A
  • A
Des perquisitions chez l'avocat de Sarkozy et un haut magistrat
Me Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy.@ REUTERS
Partagez sur :

L’ENQUÊTE - Ces investigations s'inscrivent dans le cadre d'une information judiciaire "contre X" pour trafic d'influence. L'ex-président serait notamment concerné.

L'INFO. Un dossier épineux de plus pour Nicolas Sarkozy ? L'Express révélait mercredi qu'une information judiciaire ouverte "contre X" pour "trafic d'influence" et "violation du secret de l'instruction" vise à mettre au clair les relations que l'ex-chef d'Etat et son avocat, Me Thierry Herzog, entretiennent avec Gilbert Azibert, avocat général près la Cour de cassation. Les enquêteurs sont déjà à l'œuvre puisque, selon l'hebdomadaire, des perquisitions ont été menées mardi à Paris, Nice et Bordeaux aux domiciles et aux bureaux  de l'avocat et du haut magistrat.

Que cherche la justice ? L'objet de cette enquête, menée sous la conduite de la juge Patricia Simon, est de discerner si Nicolas Sarkozy et Me Herzog ont essayé de s'assurer le soutien de Gilbert Azibert, alors que la Cour de cassation doit rendre un arrêt déterminant le 11 mars prochain. Cette décision porte notamment sur le sort des agendas de Nicolas Sarkozy, saisis dans le cadre de l'affaire Bettencourt. L'ancien chef de l’État souhaite se voir restituer ces précieux carnets et que la justice ne puisse plus les utiliser dans le dossier Bettencourt comme dans l'affaire de l'arbitrage Tapie-Crédit Lyonnais sur la vente d'Adidas.

Ces investigations, qui ont débuté le 26 février dernier, constituent la première information judiciaire diligentée par le nouveau parquet national financier.

sur le même sujet, sujet,

LA DÉCISION - Bettencourt : la Cour de cassation se prononcera le 11 mars

JUSTICE - Sarkozy : les regrets des juges de l'affaire Bettencourt

DECRYPTAGE - Que reste-t-il de l'affaire Bettencourt ?

PROCÉDURE - Sarkozy débarrassé de l'affaire Bettencourt

QUESTION - Que va devenir l'affaire Bettencourt ?